"L’enjeu des oléoducs Keystone XL et Dakota Access est de fluidifier le transport des hydrocarbures qui coûte cher", selon l'analyste Alexandre Andlauer

En apposant sa signature sur deux décrets supplémentaires, Donald Trump égratigne une nouvelle fois les mesures phares de l'administration Obama. Dans la soirée de mardi 24 janvier, le 45e président des Etats-Unis en fonction depuis moins d'une semaine a réactivé les projets controversés d'oléoducs Keystone XL et Dakota Access Pipeline (DAPL). Le premier projet de transport de brut du Canada vers les Etats-Unis s'était vu opposer le veto de Barack Obama en novembre 2015, quelques semaines avant l'ouverture de la COP21. Le second projet, qui a suscité de nombreux mouvements de protestations notamment des populations amérindiennes, avait été reporté sine die, en raison du rejet du tracé par les autorités. Mais si ces projets d'infrastructures ont été relancés aussi rapidement, conformément à son programme de campagne, ils reflètent la volonté de Trump de relancer coûte que coûte la production pétrolière américaine. L'éclairage en 3 questions d'Alexandre Andlauer, analyste financier d'Alpha Value, spécialiste du gaz et du pétrole de schiste américain.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Usine Nouvelle - Donald Trump peut-il définitivement relancer les projets Keystone XL et Dakota Access ? Quels sont aujourd'hui les freins qui s'opposent encore à une reprise des projets ?

Alexandre Andlauer - Oui, il peut les relancer en demandant à ce qu’on respecte quelques règles qu’il a lui-même mis en avant (utilisé du made in US par exemple). Le soulèvement de la population dans certaines régions semble être le seul frein possible mais il devra être massif pour faire dévier l’administration Trump de sa trajectoire. Légalement je ne vois plus d’obstacles majeurs. Reste à savoir si la profitabilité sera bonne pour les sociétés de pipelines avec les requêtes de Trump.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pourquoi les relancer, quel est l'enjeu ?

L’enjeu est de fluidifier le réseau de transport des hydrocarbures qui coûte plusieurs dollars par baril aux pétroliers. Ainsi, par exemple, dans le Dakota le prix de vente du pétrole est 10 dollars par baril en dessous du prix de référence (WTI) car il n’y a pas d’infrastructure (peu onéreuse) pour amener le pétrole aux clients. Avec l’infrastructure, et donc les oléoducs Keystone XL et Dakota Access (DAPL), le prix serait plus proche du WTI de quoi faire gagner entre 5 et 10$ aux sociétés de pétrole là-bas.

Peut-on mesurer l'impact de ces deux projets dans la production américaine ? Et notamment, au niveau des conséquences sur l'offre mondiale de pétrole à moyen terme ?

On ne peut pas vraiment évaluer cela ainsi. Toutefois dans la mesure où le prix de vente sera un peu meilleur, la rentabilité le sera aussi pour les pétroliers et ils pourront donc produire un peu plus. De là à donner un chiffre et mesurer l’impact (sur ces deux projets uniquement), c’est trop prématuré et pas assez significatif. Mais toutes les démarches de Trump vont dans le sens de plus de production de pétrole aux Etats-Unis, une offre qui va donc continuer de s’accroître. On avait donné un chiffre de 300 000 barils par jour à fin 2018 de plus grâce à toutes les propositions de Trump. Et c'est sans compter l'évolution conjoncturelle de la production de pétrole de schiste américain, même si Trump n'avait pas été élu.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS