L'emploi US et Pfizer favorisent de nouveaux records en Bourse

par Marc Angrand
Partager
L'emploi US et Pfizer favorisent de nouveaux records en Bourse
Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi. À Paris, le CAC 40 a progressé de 0,76% (53 points). À Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,33% alors qu'à Francfort, le Dax n'a pris que 0,15%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi et plusieurs d'entre elles ont inscrit des records après les chiffres meilleurs qu'attendu de l'emploi américain en octobre et des nouvelles encourageantes sur le traitement du COVID-19 mis au point par l'américain Pfizer.

À Paris, le CAC 40 a progressé de 0,76% (53 points) à 7.040,79 points après un nouveau plus haut historique en séance à 7.063,40.

À Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,33% alors qu'à Francfort, le Dax n'a pris que 0,15%, freiné par les chiffres décevants de la production industrielle allemande en septembre.

L'indice européen FTSEurofirst 300 a fini inchangé mais l'EuroStoxx 50 a gagné 0,69% et le Stoxx 600 0,05%. Ce dernier, qui a lui aussi inscrit un record, enregistre ainsi sa septième hausse consécutive, sa plus longue série depuis août.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait elle aussi dans le vert après des plus hauts, le Dow Jones s'adjugeant 0,63%, le Standard & Poor's 500 0,58% et le Nasdaq Composite 0,5%.

Pfizer prenait alors 7,6% après avoir annoncé que son traitement du COVID-19 avait réduit de 89% le risque de formes graves de la maladie lors d'un essai clinique, une efficacité supérieure à celle du molnupiravir de Merck.

Cette bonne nouvelle sur le front de la pandémie se conjugue au rapport mensuel sur l'emploi du département du Travail, qui montre que l'économie américaine a créé 531.000 emplois non-agricoles en octobre, plus qu'attendu, et que le taux de chômage est revenu de 4,8% à 4,6%.

"Les nuages qui s'étaient accumulés sur le marché du travail sont en train de se dissiper", commente Oxford Economics, qui table sur un retour de l'emploi aux Etats-Unis à son niveau d'avant-crise pour le second semestre 2022.

Les chiffres du département du Travail valident par ailleurs a posteriori le choix de la Réserve fédérale de commencer à réduire ses achats d'obligations sur les marchés, mais leur impact sur le marché obligataire est limité par les discours encore prudents de la Banque d'Angleterre et de la Banque centrale européenne.

Sur l'ensemble de la semaine, le Stoxx 600 a gagné 1,67% et le CAC 40 3,08%, leur cinquième performance hebdomadaire positive d'affilée.

VALEURS

Comme à Wall Street, la majorité des grands secteurs de la cote européenne ont fini la journée dans le vert, les meilleures performances allant aux plus sensibles à l'évolution de la croissance économique: l'indice Stoxx de l'automobile a pris 1,17%, celui des banques 0,97%.

Le compartiment du transport et des loisirs a quant à lui profité à plein des nouvelles annoncées par Pfizer, avec une hausse de 1,39%. Le géant suisse des boutiques d'aéroport Dufry a bondi de 10,12%, le tour-opérateur TUI a pris 6,25%, le groupe hôtelier Accor 5,97% et la compagnie aérienne Lufthansa 6,06%.

À Paris, Safran (+5,03%) Unibail-Rodamco-Westfield (+5,10%) et Airbus (+4,50%) forment le trio de tête du CAC 40.

En baisse, les groupes présents sur le marché des tests de diagnostic du COVID-19 ont accusé le coup des résultats de l'essai clinique de Pfizer: Sartorius Stedim a chuté de 8,6%, BioMérieux de 6,61%.

CHANGES

Le dollar est reparti à la baisse, visé par des prises de profit logiques à la veille du week-end après avoir atteint un plus haut de plus d'un an face aux autres grandes devises en réaction au rapport sur l'emploi américain.

L'euro remonte ainsi à 1,1561 dollar après être tombé à 1,1514, son plus bas niveau depuis juillet 2020.

La livre sterling, elle, reste orientée à la baisse au lendemain de la décision inattendue de la Banque d'Angleterre de laisser sa politique monétaire inchangée alors que la majorité des cambistes tablaient sur une hausse de taux.

TAUX

Les rendements obligataires sont orientés à la baisse, les investisseurs révisant leurs anticipations en matière de hausse des taux d'intérêt après les réunions de la Fed et de la Banque d'Angleterre.

Celui des bons du Trésor américain à dix ans est tombé à son plus bas niveau depuis fin septembre à 1,45% et son équivalent allemand a chuté de près de six points de base à -0,281%, au plus bas depuis le 23 septembre. Il accuse en outre sa plus forte baisse hebdomadaire depuis juin 2020 (-19 points).

PÉTROLE

Le marché pétrolier amplifie sa hausse après la décision de l'Opep et de ses alliés de s'en tenir à leur stratégie d'augmentation graduelle de leur production, et donc d'ignorer les appels des Etats-Unis en faveur d'une accélération des pompages.

Le Brent gagne 2,76% à 82,76 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 3,18% à 81,32 dollars.

(Reportage Marc Angrand)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

PFIZER

SAFRAN

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingenieur-e Mécanique

Safran - 23/11/2022 - CDI - Poitiers

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

60 - Liancourt

Ravalement d'une maison de maître de 5 logements collectifs locatifs, rue des Arts et Métiers

DATE DE REPONSE 15/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS