Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

L’emploi en perte de vitesse dans la pharma

Publié le

Renversement de perspectives dans l’industrie pharmaceutique hexagonale. Pour la première fois de son histoire, le secteur a vu en 2008 ses effectifs se rétrécir. Moins confrontés à la récession mondiale qu’aux profondes mutations du business model des blockbusters, 2009 et 2010 devraient connaître une accélération du mouvement baissier.

L’emploi en perte de vitesse dans la pharma © DR

Selon les derniers chiffres du syndicat des entreprises pharmaceutiques implantées en France (Leem, pour Les Entreprises du Médicament), l’emploi a reculé de 0,24 % en 2008, soit une perte nette de 261 postes malgré 9 620 recrutements – motivés par le turnover naturel, les départs en retraite et les nouveaux besoins (notamment dans les biotechs). Un repli certes mesuré, mais qui succède à une décennie où les effectifs avaient gagné 14 %, soit une moyenne de 2 000 postes supplémentaires par an. Au 31 décembre 2008, l’industrie pharmaceutique française comptait 108 407 salariés, pour un effectif de 306 039 personnes sur l’ensemble de la chaîne du médicament (de la recherche aux officines, en passant par les grossistes). A l’échelle européenne, les laboratoires ont également connu une réduction estimée à 0,22 %. Pour 2009, le Leem anticipe une baisse maximale de 0,7 %, en raison de la vingtaine de plans sociaux en cours dans la pharma française.

Les différents profils de l’emploi pharmaceutique n’enregistrent pas les mêmes évolutions. Alors que les effectifs de R&D progressent de 11,6 % en 2008 et ceux de la production restent stable (+ 0,1 %), la commercialisation perd 0,9 % de ses emplois, - 9,9 % pour l’administration et les fonctions support. Fin 2008, les centres R&D français employaient 22 594 personnes (plus d’un salarié du secteur sur cinq), ce qui représente 20 % de ces effectifs en Europe. Si en quinze ans, il a été multiplié par deux, l’emploi R&D reste fragile, puisque 65 % des chercheurs et développeurs sont concentrés dans seulement 10 entreprises.

Dans la visite médicale, l’emploi devrait chuter de 25 à 40 % d’ici à 2015. De 25 000 salariés il y a encore trois ans, les effectifs devraient s’effondrer entre 15 000 et 19 000 personnes dans cinq ans. Cette hémorragie est provoquée par plusieurs tendances de fond, notamment la perte des brevets au profit des génériques, la montée en puissance des produits de spécialistes hospitaliers ou encore le renforcement de la régulation sur les visiteurs médicaux. Le Leem et les partenaires sociaux ont d'ailleurs mis en place un site web (evolution-vm.org) pour informer les salariés et les accompagner dans leurs évolutions professionnelles.

Face à ces mêmes mutations, les effectifs de production devraient diminuer de 22,7 à 29,9 % d’ici à 2015, passant ainsi entre 26 169 et 28 844 personnes. L’externalisation vers les sous-traitants et la bioproduction devraient prendre de plus en plus de poids. Afin de créer de nouveaux emplois, le Leem encourage les laboratoires à développer la production de génériques sur le territoire national (avant même l’expiration des brevets), alors que la moitié du marché français des génériques provient de l’importation. Les médicaments génériques représentent aujourd’hui dans l’Hexagone un chiffre d’affaires avoisinant les 800 millions d’euros et devraient atteindre 1,3 milliard à l’horizon 2013.

A la rubrique sociale, le Leem a récemment conclu avec les organisations syndicales CFDT, CFTC et CFE-CGC un accord sur l’emploi des seniors, fixant à 25 % l’augmentation du taux de recrutement de personnes âgées de plus de 50 ans, afin de passer de 3,25 à 4,06 % à l’horizon 2013. L’industrie du médicament s’est par ailleurs engagée à recruter 400 personnes handicapées d’ici à 5 ans. Alors que l’obligation légale est de 6 %, les entreprises pharmaceutiques emploient aujourd’hui 1,5% de personnes atteintes d’un handicap.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus