L'emploi dans le monde s'améliore en nombre, pas en qualité, selon l'OIT

GENEVE (Reuters) - La lutte contre le chômage et la réduction des inégalités hommes-femmes sur le marché du travail marquent le pas tandis que la qualité des emplois se dégrade, souligne l'Organisation internationale du travail (OIT) dans son rapport annuel mercredi.
Partager
L'emploi dans le monde s'améliore en nombre, pas en qualité, selon l'OIT
La lutte contre le chômage et la réduction des inégalités hommes-femmes sur le marché du travail marquent le pas tandis que la qualité des emplois se dégrade, souligne l'Organisation internationale du travail (OIT). /Photo d'archives/REUTERS/Brian Snyder

Le nombre de chômeurs dans le monde a diminué de deux millions en 2018 pour revenir à 172 millions, ramenant enfin le taux de chômage mondial à 5,0%, son niveau d'avant la crise financière il y a dix ans.

Ce taux devrait encore baisser cette année, à 4,9%, puis se stabiliser à ce niveau jusqu'en 2022 grâce à la poursuite de la baisse du chômage dans les pays à hauts revenus mais cette tendance générale ne doit pas faire oublier des évolutions particulières préoccupantes, souligne l'OIT dans son rapport.

"La détérioration des perspectives économiques affecte déjà certaines économies émergentes et cela fait monter les taux de chômage", a déclaré Deborag Greenfield, directrice générale adjointe de l'organisation, lors d'une conférence de presse.

Le directeur de la recherche de l'OIT, Damian Grimshaw, a expliqué que deux milliards de personnes, soit 61% de la main d'oeuvre mondiale, occupaient un emploi "informel", c'est à dire le plus souvent sans garantie d'emploi, avec un salaire faible et aucune protection sociale.

Dans la plupart des pays, ces caractéristiques touchent plus de la moitié de la main d'oeuvre agricole, précise le rapport.

Le détail des statistiques sur l'emploi "informel" montre qu'il concerne davantage les hommes dans les pays à hauts revenus et davantage les femmes dans les pays les plus pauvres.

Le taux de participation à la main d'oeuvre, c'est à dire le pourcentage d'une population donnée en âge de travailler qui occupe ou recherche activement un emploi, n'est que de 48% pour les femmes à l'échelle mondiale, contre 75% pour les hommes, montre aussi le rapport.

"La réduction du fossé hommes-femmes marque le pas et c'est très certainement un sujet de préoccupation", a dit Deborah Greenfield.

(Tom Miles, Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS