Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L’emploi cadre devrait résister en 2013

Christophe Bys , , ,

Publié le

Comme chaque semestre, l’Apec publie les résultats de son enquête sur les perspectives d’emploi. Si le nombre total de recrutement est en baisse de 5 %, il reste à un niveau élevé. Ce sont les jeunes diplômés et les seniors qui seront les plus touchés par la mauvaise conjoncture.

L’emploi cadre devrait résister en 2013 © DR

"Le marché résiste bien. C’est un peu une surprise qu’il se porte aussi bien", estime Jean-Marie Marx, le directeur général de l’Association pour l’Emploi des Cadres (Apec), commentant les résultats de l’enquête annuelle réalisée auprès de 11 000 entreprises. Se porter bien, tout est relatif, car les prévisions oscillent entre 162 000 et 178 000 embauches (selon que l’on se place dans la fourchette haute ou basse). Cela correpond à une baisse moyenne d’environ 5 % par rapport à 2012.

En baisse, mais à un niveau élevé, estiment les statisticiens de l’Apec. Dans les années 2000, rappellent-ils, la tendance était à 150 000 / 180 000 recrutements.  Cependant, la  chute anticipée pour 2013 est particulièrement forte dans l’industrie (entre -18 et -3 %) et la construction (entre -24 et -13 %), tandis que les services, qui représentent 70 % des embauches de cadres,  résistent mieux (entre -9 % et +3 %). Relativisant les mauvais résultats de l’industrie, Pierre Lamblin, le directeur des études de l’Apec remarque que "l’aéronautique poursuivra en 2013 sa croissance en matière d’embauches de cadres."

Les jeunes diplômés et les seniors en difficulté

Derrière ces données générales, on trouve des situations contrastées, notamment en fonction de l’âge. La situation sera particulièrement difficile pour les jeunes diplômés et les seniors. Pour les plus jeunes, la chute des embauches serait comprise entre  -10 % et -25 %. Leur seule chance de voir leur situation s’améliorer serait que les entreprises ne trouvent pas les jeunes cadres (1 à 5 ans d’expérience) en nombre suffisants. En effet, ces derniers représentent un tiers des projets de recrutement. 60 % des recrutements anticipés concernent des cadres ayant entre 1 et 10 ans d’expérience. Cette focalisation a des conséquences pour les plus âgés. Les prévisions d’embauche pour 2013 de cadres ayant plus de 20 ans d’expérience affichent une chute comprise entre -57 % et -52 % !

Du côté des fonctions, ce sont les informaticiens qui continuent à être les plus recherchés, la hausse pouvant atteindre dans le meilleur des cas 14 %. Autre fonction qui pourrait bien résister : les postes en recherche et développement avec des taux d’évolution compris entre -8 % et +3 %. A l’autre extrême ce sont les métiers de la finance et de l’administration qui seront les plus pénalisés par la conjoncture. Quant aux commerciaux qui jusque-là étaient épargnés, ils devraient voir reculer les offres entre -6 % et -12 %.

Christophe Bys

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle