Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

L'embellie de l'uranium pourrait durer

Myrtille Delamarche , , ,

Publié le

L'embellie de l'uranium pourrait durer © Areva

Le cours spot (au comptant) de l’uranium est remonté de 35% depuis le mois d’avril. Il est passé de 21 dollars à un peu moins de 30 dollars la livre. Et cela pourrait durer. Dans une note sur Kazatomprom, les analystes de BMO Capital Markets affirment que le marché est passé d’une phase de surplus à un déficit, grâce à des coupes tardives mais résolues chez les producteurs (-20% chez Kazatomprom, fermeture de la mine de Saskatchewan par le canadien Cameco, qui s’ajoutent aux baisses de production d’Orano en Afrique). BMO prévoit une lente remontée des cours, qui pourraient dépasser les 50 dollars en 2023.

La demande est projetée en hausse de 44% d’ici 2035. Le métal recommence même à intéresser des fonds d’investissement qui avaient délaissé les matières premières, comme le new-yorkais McIntyre Partnerships. Une bonne nouvelle pour les producteurs comme Orano, dont les transactions au comptant sont très minoritaires mais qui vont devoir renouveler leurs contrats long terme.

Les contrats à terme se sont maintenus bien au-dessus des planchers (18 dollars la livre fin 2016) touchés par le cours spot durant la crise post-Fukushima. 

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3591-3592

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3591-3592

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 de L’Usine Nouvelle
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle