Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

L’emballage du futur en pleine gestation

Laurent Rousselle , , , ,

Publié le

A quoi ressembleront nos emballages dans 30 ans ? A nous, forcément. Une étude réalisée par les organisateurs du salon All4pack et l’European Brand & Pakaging design association (EPDA), a dévoilé le 18 septembre le futur d’une société de consommation vieillissante, écolo-responsable, connectée et adepte de voyage dans l’espace.

L’emballage du futur en pleine gestation
Fabrice Peltier, designer packaging et consultant, présente l'étude intitulée "L'emballage à l'aube de sa révolution" à la conférence de presse du salon All4Pack.
© Laurent Rousselle

L’expert du design packaging, Fabrice Peltier, en est certain : "La révolution de l’emballage est pour demain". Partant du constat que le packaging est "le parfait reflet de notre société", le designer a présenté le contour des emballages qui pourraient voir le jour en 2050. Si les marques prennent en compte les consommateurs...

Quatre thèmes majeurs ont été identifiés par les 23 designers européens et du Maghreb : l’épuisement des ressources de la planète, le vieillissement de la population, le développement de l’intelligence artificielle, et celui de la mobilité: de la voiture autonome jusqu’au voyage spatial. Quatre enjeux sur lesquels 8 523 consommateurs de six pays, Babyboomers (50 ans et plus) et Millenials (18-34), ont ensuite livré leurs points de vue pour l’institut de sondage YouGov

 

Plus d’incitation et d’obligation en faveur de l’environnement

Où l’innovation sera-t-elle la plus utile pour fidéliser le consommateur ? Si la question du respect environnemental s’impose depuis plusieurs années comme un axe de développement pour les marques, le sujet s’impose comme une priorité pour le consommateur et les designers.

Ces derniers considèrent d’ailleurs que les emballages sont actuellement inadaptés aux enjeux environnementaux et que leurs clients sont peu impliqués, "ou seulement lorsque cela sert leur image ou que cela a un impact commercial". Les consommateurs britanniques et allemands sont respectivement 47 % et 49 % à considérer que l’interdiction du suremballage est la principale solution pour intervenir sur l’épuisement des ressources naturelles, quand 52% des Espagnols et 40 % des Italiens préfèrent être récompensés financièrement pour le retour d’emballage usagé.

"Les Européens appellent à plus d’obligation et d’incitation", résume Fabrice Peltier qui indique que 40 % d'entre eux sont pour l’interdiction des emballages recyclables et 38 % veulent voir disparaître le suremballage. Deux résultats très proches de ceux relevés en France: 39%.

 

Un emballage pour contrer les effets de la presbytie, de l’arthrose et de la baisse de la vitesse de traitement

"Les jeunes d’aujourd’hui sont les seniors de demain", a rappelé le consultant pour évoquer les conséquences du vieillissement sur l’utilisation des emballages. Jugés par les designers "pas du tout" adaptés à cette cible, les emballages doivent, selon eux, être repensés pour une catégorie de consommateurs bien souvent oubliée.

"Les marques ne se préoccupent aujourd’hui que des plus jeunes alors que le poids des dépenses des plus âgés représentera 56 % en 2022", souligne Fabrice Peltier qui alerte: "26 millions de centenaires sont attendus dans le monde d’ici 2100 contre 500 000 actuellement". Les futurs emballages auraient donc intérêt à prendre en compte "la perte de capacités motrices et mentales" dans leur cahier des charges.

L’apparition de l’arthrose et de la polyarthrite vers 60 ans devrait inciter les marques à faciliter l’ouverture et la fermeture de leurs produits. Une demande exprimée par 47% des Européens et 41 % des Français. Une moins bonne acuité visuelle, dès 45 ans avec les risques de presbytie, doit aussi pousser les fabricants à porter une attention particulière à la visibilité des informations: choix du caractère et de sa taille, couleurs plus contrastées… doivent améliorer la lisibilité. Une demande exprimée par 42 % des Européens et 41 % des Français.

 

Une IA pour limiter le gaspillage et préserver l’environnement

Selon les designers, les nouvelles technologies adoptées nativement par les Millennials constituent un troisième axe de progrès à considérer pour les 30 prochaines années. Ils considèrent que l’intelligence artificielle jouera un rôle évident pour apporter plus de sécurité, d’information, de garanties et vendre "mieux".

"Les emballages pourront être plus responsables", affirme Fabrice Peltier qui imagine des solutions anti-gaspillage en temps réel, des aides aux tris ou au recyclage. "L’IA pourra assister les populations vieillissantes en reliant l’emballage à un assistant vocal. Les consommateurs pourront ainsi être réapprovisionnés automatiquement ou être orientés vers les consignes adaptées au matériau, être récompensés pour leur geste de tri". 42 % des Français y voient l’opportunité de limiter le gaspillage et 40% d’aider à trier et à mieux recycler.  

 

Dans l’espace, emballages miniatures, faciles à ouvrir et à fermer

Enfin, les nouvelles mobilités ont également inspiré les créatifs qui voient avec l’arrivée progressive des véhicules autonomes et de la conquête spatiale, l’occasion de s’interroger sur la place de l’emballage au sein de ses habitacles plus spacieux ou la consommation sera à réinventer. Selon eux, la gestion de la fin de vie du contenant compte parmi les problématiques sur lesquelles s’interroger, de même que les questions de stabilité ou de format.

Côté consommateurs, 40 % des Français interrogés font de la gestion de l’emballage après son utilisation une nécessité et 34 % considèrent que ce sont les systèmes d’ouverture et de fermeture qui constitueront les priorités de demain. Des sujets liés à la conception qui devra aller de pair avec la réduction des formats. "Dans l’espace, la miniaturisation des contenus devra encore plus être optimisée que sur terre", affirme Fabrice Peltier qui réserve de beaux jours à la conserve appertisée et annonce le grand retour des pailles pour faciliter la consommation.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle