L'electrifil industrie accélère son développement International

Implantation d'une unité de production aux Etats-Unis, efforts de commercialisation outre-Rhin, prospection en Asie... Le leader européen des faisceaux d'allumage fait feu de tout bois pour développer sa clientèle.

Partager

Le marché de l'automobile se mondialise, et les équipementiers doivent suivre. Malgré sa taille relativement modeste, L'Electrifil Industrie (540personnes) n'entend pas se laisser distancer par des concurrents bien plus gros ou appartenant à des multinationales (Siemens, Bosch, Sumitomo, Prestolite, Cavis...). Leader européen des faisceaux d'allumage avec 3,5millions d'unités fabriquées par an, cette société indépendante, établie à Beynost, dans l'Ain, se lance dans la course à l'internationalisation. "Si nous voulons rester le leader dans notre domaine, nous devons conserver des contacts directs avec les constructeurs d'automobiles et les accompagner sur tous leurs marchés", déclare Patrick Thollin, P-DG de L'Electrifil Industrie. Des constructeurs avec qui l'entreprise réalise aujourd'hui plus de 80% de son chiffre d'affaires.Première décision majeure: la création d'une unité de production aux Etats-Unis qui sera opérationnelle en 1997. L'Electrifil Industrie va ainsi investir 10millions de francs dans un atelier d'assemblage à Detroit afin de fournir sur place ses deux clients américains GM et Ford, avec qui il travaille en Europe depuis plusieurs années. Une manière également de rester proche de leurs centres de décision, et surtout de celui de Ford, avec qui il réalise 15% de son chiffre d'affaires.L'Electrifil Industrie compte s'attaquer dans la foulée au marché asiatique. "Cette présence industrielle sur le sol américain pourrait être suivie d'une autre en Chine précise Patrick Thollin. Une implantation qui servirait, comme aux Etats-Unis, à fournir tout d'abord des clients européens, comme Citroèn, pour leurs besoins locaux, et, dans un deuxième temps, à prospecter de nouveaux clients."

Développer trois marchés de front

En s'installant aux quatre coins du monde, L'Electrifil Industrie n'en oublie pas pour autant le marché européen. Un marché qui représente encore aujourd'hui la majeure partie de son chiffre d'affaires à l'export et qui reste un axe de développement important pour l'équipementier français. Ses efforts vont surtout se porter sur l'Allemagne grâce à la mise en place d'une antenne commerciale à Düsseldorf. "Nous tablons sur un doublement de notre chiffre d'affaires avec ce pays dans les trois ans à venir, et ainsi atteindre les 60millions de francs", déclare Patrick Thollin. Et, dans le même temps, nous espérons y doubler le nombre de nos clients." L'Electrifil Industrie aura fort à faire pour développer ces trois marchés de front. D'autant plus que le P-DG n'est pas très enthousiaste à l'idée d'accroître la taille de son entreprise. "A vouloir grossir à tout prix, nous risquons de perdre ce qui fait notamment notre force, à savoir notre réactivité et notre maîtrise de la qualité." Pour atteindre ses objectifs, Patrick Thollin s'appuiera en revanche sur une santé financière et des méthodes de management qui n'ont rien à envier aux grands groupes. En croissance quasi constante depuis des années, l'activité de l'équipementier a en effet toujours engendré des profits, dont la majeure partie est régulièrement réinvestie dans l'entreprise. En 1994, par exemple, le résultat net a avoisiné les 25millions de francs, et devrait atteindre cette année les 30 millions pour un chiffre d'affaires escompté en hausse de plus de 10%.

Lauréat du "Nissan Award"

L'organisation industrielle de l'entreprise, qui fait appel à des méthodes de travail à la japonaise, est un atout de poids pour cet équipementier indépendant. C'est en 1988, date à laquelle Nissan Europe sélectionne L'Electrifil Industrie pour la fourniture de faisceaux d'allumage, que celui-ci prend goût pour les méthodes japonaises d'organisation industrielle, comme la TPM ou le management visuel. Implantées au départ sur la ligne de fabrication dédiée au constructeur japonais, ces méthodes de travail sont aujourd'hui généralisées à toute l'entreprise. A tel point que l'équipementier français vient de recevoir ces jours-ci le "Nissan Award", une distinction décernée chaque année aux trois fournisseurs européens, sur les deux cent trente existant, qui ont enregistré la plus forte amélioration de leur indice de performance globale. Une récompense qui fait référence dans le monde de l'automobile et qui vient s'ajouter aux différentes certifications (ISO9001, A, Q1...) dont dispose déjà L'Electrifil Industrie. Daniel CHABBERT







Un spécialiste des capteurs

Leader européen des faisceaux d'allumage pour l'automobile depuis près de quarante ans avec la marque Bougicord, L'Electrifil Industrie développe une deuxième activité de conception et de fabrication de capteurs pour l'automobile à un rythme croissant. Après les capteurs de température, inductifs et à effet Hall, l'équipementier français propose aujourd'hui une nouvelle génération de capteurs de déplacement sans contact (pour la suspension et le contrôle moteur), de vitesse

à électronique intégrée (pour les systèmes de freinage et les fonctions moteur), et d'ensoleillement (pour la climatisation). Pour répondre au marché, en progression de 20% l'an, L'Electrifil Industrie, qui fabrique annuellement 5millions d'unités, vient de doubler sa capacité de production. En 1995, la production de capteurs représentera près de 50% du chiffre d'affaires total de l'entreprise.

USINE NOUVELLE N°2502

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS