L'éditeur Springer Nature veut lever 1,2 milliard d'euros lors de son IPO

par Arno Schuetze
Partager
L'éditeur Springer Nature veut lever 1,2 milliard d'euros lors de son IPO
Springer Nature, l'éditeur des magazines scientifiques Nature et Scientific American, veut lever 1,2 milliard d'euros via une augmentation de capital lors de son introduction en Bourse de Francfort. /Photo prise le 20 novembre 2017/REUTERS/Kai Pfaffenbach

(Reuters) - Springer Nature, l'éditeur des magazines scientifiques Nature et Scientific American, veut lever 1,2 milliard d'euros via une augmentation de capital lors de son introduction en Bourse de Francfort.

Le fonds BC Partners placera une partie de ses actions, tandis que l'éditeur Holtzbrinck conservera sa participation de 53%, précise jeudi Springer Nature dans un communiqué.

Né de la fusion en 2015 entre la division Macmillan Science and Education de Holtzbrinck et la filiale Springer de BC Partners, Springer Nature était destiné à mieux affronter la concurrence d'autres éditeurs scientifiques comme Relx (ex-Reed Elsevier) et Wolters Kluwer dans un contexte de numérisation croissante des contenus et d'une consultation s'effectuant de plus en plus sur terminaux mobiles.

Des sources proches du dossier avaient rapporté à Reuters fin février que Springer Nature avait avancé la date de son IPO, qui pourrait le valoriser à plus de sept milliards d'euros, dette incluse, pour moins s'exposer au risque de volatilité.

Springer Nature a réalisé un chiffre d'affaires de 1,64 milliard d'euros en 2017, en hausse de 2,5%. Son bénéfice d'exploitation ajusté s'est établi à 374 millions d'euros et son Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôt, dépréciations et amortissements) ajusté à 551 millions d'euros.

Son concurrent Relx se traite à un PER de 14,4. Avec un PER similaire, la valorisation de Springer Nature pourrait atteindre jusqu'à huit milliards d'euros.

L'essentiel du produit de l'IPO sera utilisé pour réduire la dette nette d'un tiers, qui représente actuellement trois milliards d'euros. Springer Nature vise un endettement de 3,5 fois son Ebitda après son entrée en Bourse.

Les investisseurs peuvent attendre un dividende de 110 millions d'euros cette année et Springer Nature anticipe de leur verser, dans les années suivantes, la moitié environ de son bénéfice net annuel ajusté.

JP Morgan et Morgan Stanley sont les banques coordinatrices de l'opération et Bank of America , BNP Paribas, Credit Suisse , Goldman Sachs et Société Générale sont les teneurs de livres.

Springer Nature est une société distincte de l'éditeur allemand Axel Springer.

Cette IPO s'ajoute à toute une série d'autres prévues ou déjà effectuées cette année à Francfort.

En mars, la filiale d'équipements médicaux Healthineers de Siemens et DWS, la filiale de gestion d'actifs de Deutsche Bank, ont ainsi fait leurs débuts en Bourse.

De son côté, le groupe de services téléphoniques NFON a annoncé jeudi qu'il s'introduirait également en Bourse de Francfort. Le concurrent de Ringcentral et de 8x8 espère lever 50 millions d'euros pour financer son développement en Europe.

(Avec Ludwig Burger; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS