Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L’écoquartier numérique, c’est Issy

Publié le

Reportage Issy-Les-Moulineaux a bâti un écoquartier en lieu et place d’un fort militaire. Son originalité ? Les technologies intégrées à son fonctionnement.

L’écoquartier numérique, c’est Issy
L’enceinte du quartier, datant de la construction du fort militaire au XIXe siècle, a été préservée.

Les entreprises citées

Une visite au Fort-d’Issy, coloré par les couleurs d’automne, donne l’impression d’être hors sol. Ici, pas de voiture. On circule à pied, smartphone en main pour se guider. Une application propose de garer votre véhicule sur le parking de l’école, vacant le week-end, ou de repérer les horaires du bus local gratuit, le Tuvim, qui fait la navette vers le centre-ville. Ancien fort militaire racheté par la ville d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), en 2009, le nouvel ensemble a pris vie en 2013. Conçu comme un écoquartier numérique, le lieu fait la part belle aux initiatives digitales et à la modération énergétique. Pour quels résultats ? Visite guidée.

Loin de l’agitation de l’agglomération urbaine, ici domine une impression de calme : à 11?heures, un jour de semaine, on n’entend guère que quelques enfants jouant dans les parcs sous les yeux attentifs de leurs parents. Espaces verts de 4,4?hectares, avec 350 arbres fruitiers, chemins piétonniers… Pas même un camion poubelle ne traverse la ville ! La collecte des déchets se fait grâce à des bornes reliées à un réseau souterrain. Plusieurs fois par semaine, un camion muni d’un système d’aspiration pneumatique se branche sur l’un des points de collecte, à l’extérieur du quartier. Le fer de lance du Fort-D’Issy, le numérique, reste invisible aux yeux des passants : fibre optique, smart grids… Les technologies sont avant tout mises au service du développement durable : les 1 600 logements sont équipés du compteur communicant d’ERDF, Linky, ainsi que d’un système domotique.

Une vitrine technologique

« Les habitants peuvent régler leur thermostat à distance, via leur smartphone, et donc ajuster leur consommation énergétique en fonction de la météo », s’enthousiasme Éric Legale, le directeur d’Issy Media, une société d’économie mixte chargée des technologies de l’information et de la communication de la ville. L’une des deux écoles est ainsi munie de panneaux solaires photovoltaïques et deux puits géothermiques ont été creusés. Ils couvrent près de 75 % des besoins du quartier en chauffage.

Le digital tient ici sa vitrine : le Temps des cerises. Cet espace public se fait tour à tour médiathèque, salle de conférences, musée… Lumineuse, la salle propose des animations numériques pour explorer l’histoire de l’ancien fort militaire. Il y en a pour tous les goûts. Le mur mémorial et ses écrans affichent des reconstitutions 3 D de l’enceinte historique, l’application pour smartphone permet de revivre les dates-clés en différents points de la ville, signalés par un QR code. Nao, le robot de la société Aldebaran, installée à Issy, se charge de conter l’histoire des lieux au jeune public. 100 % techno, la smart-city ? « La ville intelligente, c’est avant tout de l’intelligence humaine ! », rappelle Éric Legale. Un exemple : « Nous avions prévu de mettre en place un intranet de quartier, mais n’avons pas eu à le faire car les habitants l’ont fait eux-mêmes ! » Autre initiative participative, le déploiement de l’application TellMyCity, en septembre. Elle permet aux citoyens de signaler les dysfonctionnements et les incidents qui surviennent en ville. Un système de tickets catégorise les alertes et les communique aux services concernés à la mairie.

La prochaine étape, pour ce quartier pilote ? « L’analyse des données recueillies sur la consommation électrique, via les smart grids », poursuit Éric Legale. Un préalable, insuffisant, pour étendre le concept à toute la ville. « Notre limitation, c’est le bâti existant. Le raccordement aux smart grids de certains immeubles, typiquement haussmaniens, reste problématique », souligne-t-il. Qu’importe. À l’abri du fort, on expérimente les modes de vie de demain. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle