L'économie française pourrait reculer de 0,6% au 2e trimestre

Selon l'enquête mensuelle de la Banque de France, l'économie française va encore se contracter dans les trois prochains mois mais un peu moins qu'au premier trimestre. Le repli de l'industrie serait, lui aussi, plus modéré.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'économie française pourrait reculer de 0,6% au 2e trimestre
L'économie française devrait connaître un recul de 0,6% au deuxième trimestre, selon une première estimation publiée mardi 12 mai par la Banque de France (BdF), après déjà -0,8% prévu au premier trimestre. La décroissance serait donc un peu moins forte qu'au cours des trois premiers mois de l'année, pour laquelle l'Institut national de la statistique doit de son côté publier vendredi prochain ses premiers chiffres.

Par ailleurs, alors que la production industrielle a accusé un recul record au premier trimestre, le climat des affaires dans l'industrie, publié également ce jour par la BdF, ressort en hausse d'un point à 75 points par rapport à mars, signe d'une possible stabilisation de l'activité. "En avril la baisse de l'activité industrielle a été plus limitée qu'au cours des mois précédents", la production ralentissant moins nettement dans l'ensemble des secteurs, "et plus particulièrement dans les biens intermédiaires", relève l'institution.

Biens intermédiaires et d'équipement, toujours mal orientés

Néanmoins la prudence est de mise car le taux d'utilisation des capacités de production a encore enregistré un léger recul en avril et demeure à un niveau très faible. "Moins marquée que le mois précédent, la contraction du flux de commandes nouvelles s'est poursuivie, tant en France qu'en provenance de l'étranger'", indique l'étude. Les carnets de commandes apparaissent toujours insuffisants et les stocks de produits finis ont continué de s'alléger tout en restant excédentaires.

"Orientée à la hausse dans l'automobile, l'agroalimentaire et les biens de consommation, l'évolution de la production devrait rester négative en revanche dans les biens intermédiaires et les biens d'équipement", analyse la BdF.

Dans les services, l'indice ressort à 75 points également, avec là encore, un repli plus modéré qu'en mars. Pourtant, "les perspectives d'activité pour les prochains mois demeurent défavorables, souligne l'enquête, en particulier dans les services aux entreprises".

C. R.






Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS