L'économie espagnole devrait se contracter au 1er trimestre

MADRID (Reuters) - L'économie espagnole devrait connaître au premier trimestre une contraction équivalente à celle du dernier trimestre 2011, a déclaré le ministre de l'Economie du pays dans une interview publiée lundi, confirmant que l'économie est en récession.

Partager

"Si vous m'aviez posé cette question il y a deux mois, j'aurais pensé que le premier trimestre 2012 aurait été bien pire que le dernier trimestre de l'année dernière. Mais cela ne sera pas le cas", a dit Luis de Guindos selon l'interview donné au quotidien El Mundo.

"Pour le moment, je vois un premier trimestre semblable au dernier trimestre de l'an passé."

Ces propos s'inscrivent dans la droite ligne d'autres déclarations faites ces derniers temps par des membres du gouvernement, laissant entendre que l'Espagne est à nouveau en récession.

Le produit intérieur brut (PIB) a diminué de 0,3% au quatrième trimestre 2011, mais la chute des taux Euribor, utilisés pour ajuster les taux d'intérêt des crédits immobiliers des Espagnols, avait apporté un léger répit à l'économie, a ajouté Luis de Guindos.

Selon plusieurs économistes, l'économie espagnole va se contracter plus fortement encore que ne le prévoit le gouvernement, alors que les mesures d'austérité se mettent peu à peu en place.

Les rendements de la dette espagnole à dix ans sont passés lundi matin au dessus des 6% pour la première fois depuis le début de l'année, tandis que les CDS espagnols atteignaient de nouveaux records, signe que les tensions sur le marché obligataire des pays 'périphériques' de la zone euro ne s'atténuent pas.

Le ministre de l'économie a également dit que le gouvernement allait prendre des mesures supplémentaires pour aider les petites et les moyennes entreprises solvables à obtenir des crédits auprès des banques.

Sarah Morris, Marion Douet pour le service français, édité par Nicolas Delame

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS