L'économie allemande a reculé de 1,8% au premier trimestre, selon les grands instituts

BERLIN (Reuters) - L'économie allemande s'est probablement contractée de 1,8% sur les trois premiers mois de l'année en raison des restrictions liées à la pandémie de COVID-19, ont annoncé jeudi les principaux instituts de recherche économique qui ont révisé leurs prévisions de croissance annuelle pour la première économie d'Europe.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'économie allemande a reculé de 1,8% au premier trimestre, selon les grands instituts
L'économie allemande s'est probablement contractée de 1,8% sur les trois premiers mois de l'année en raison des restrictions liées à la pandémie de COVID-19, ont annoncé jeudi les principaux instituts de recherche économique qui ont révisé leurs prévisions de croissance annuelle pour la première économie d'Europe. /Photo prise le 6 septembre 2020/REUTERS/Joachim Herrmann

Ils s'attendent désormais à une croissance de 3,7% du produit intérieur brut (PIB) cette année, une révision importante par rapport à l'estimation précédente de 4,7%.

Ces instituts ont en revanche revu à la hausse leur estimation du PIB allemand pour 2022, attendu en hausse de 3,9% contre 2,7% auparavant, pariant sur un rebond des dépenses des ménages une fois levées les restrictions sanitaires.

Les consommateurs allemands pourraient avoir mis de côté près de 200 milliards d'euros avec la pandémie, a déclaré Torsten Schmidt de l'institut RWI. Cette épargne devrait stimuler la consommation et donc alimenter la reprise lorsque les restrictions seront annulées.

D'éventuels retards dans les livraisons de vaccins et le développement de nouveaux variants contre lesquels les vaccins existants n'offriraient qu'une efficacité limitée, voire aucune, sont les plus importants facteurs de risques qui pourraient compromettre ces prévisions, ont averti les experts.

Leurs estimations servent de base de travail aux prévisions officielles du gouvernement allemand qui seront actualisées dans le courant du mois.

En janvier, le gouvernement allemand avait abaissé à 3% sa prévision de PIB annuel contre +4,4% annoncée à l'automne.

Les secteurs manufacturiers tournés vers l'exportation profitent actuellement d'une demande importante en provenance de la Chine et des États-Unis tandis que le secteur des services, axé sur le marché intérieur, souffre des restrictions prolongées visant à contenir une troisième vague de contaminations.

Les instituts de recherche prévoient un nouveau durcissement des mesures de confinement dans les semaines à venir avant un assouplissement à partir de la mi-mai. La levée de toutes les restrictions devrait intervenir au troisième trimestre, jugent-ils.

"Dans le cadre de l'assouplissement, nous prévoyons une forte expansion de l'activité économique pour la deuxième moitié de l'année, notamment dans les secteurs des services qui ont été particulièrement touchés par la pandémie", a déclaré Torsten Schmidt.

(Michael Nienaber, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS