L'Ebola est un problème majeur pour l'industrie minière africaine

La mise en valeur très attendue des énormes gisements ferreux des pays d'Afrique de l'Ouest risque de subir de plein fouet les conséquences de l'épidémie Ebola qui peine à être contrôlée.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Ebola est un problème majeur pour l'industrie minière africaine

"Actuellement, nous ne sommes pas touchés mais [le virus Ebola] c'est plus qu'un risque, c'est une menace", a mis en garde Mark Bristow, le directeur général du groupe aurifère Rangold Resources. Sa compagnie contrôle des mines d'or au Mali, en République du Congo et en Côte d'Ivoire. Elle dispose également d'un portefeuille d'exploration en Afrique sub-saharienne. L'arrêt des vols aériens vers certaines destinations va perturber la circulation des responsables miniers, constate une note de Macquarie Research. De même les approvisionnements vont souffrir de la suspension des vols de compagnies aériennes majeurs – British Airways, Air France et Emirates –, ainsi que par les compagnies régionales Arik Air et Asky Airlines, vers le Liberia, la Guinée et la Sierra-Leone. Le Botswana refuse également de laisser transiter les tombereaux chargés de cuivre et de cobalt extraits en RDC. Si les activités d'études ne réclamant pas de présence physique se poursuivent, les forages ont été arrêtés, a ainsi expliqué Tawana Resources, une compagnie australienne présente au Liberia.

L'épidémie Ebola touche trois pays pour lesquelles l'industrie minière a pris une importance capitale. Le secteur minier – en particulier ses riches gisements de bauxite – représente plus d'un quart du PIB de la Guinée et au moins 95% de ses exportations. A terme, l'exploitation de gigantesques gisements de minerai de fer devrait encore augmenter la part des mines dans l'économie du pays. Au Liberia, c'est la rapide montée en puissance de ses mines de fer qui tire la croissance du pays, assurant déjà un quart de ses exportations. Pour la Sierra-Leone, c'est le minerai de fer mais également les diamants qui représentent la part majeure des exportations de minerais qui à elles-seules assurent les trois-quarts des exportations. [...]

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Lire l'intégralité de cet article sur Indices & Cotations

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS