Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L'aveyronnais Sam Technologies dans le giron du chinois Jinjiang

, , , ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Paris a validé l'offre de reprise de Sam Technologies par le groupe chinois Jinjiang. A la clef : le maintien de 412 emplois à Viviez (Aveyron) et l'engagement d'un nouveau plan d'investissement de 42 millions d'euros, dont 18,5 millions pour le site aveyronnais.

L'aveyronnais Sam Technologies dans le giron du chinois Jinjiang © Pascal Guittet

La nouvelle est arrivée en toute fin d'année 2017, alors même que le site fermait ses portes pour les fêtes de fin d'année : le tribunal de commerce de Paris a accepté l'offre de reprise de Sam Technologies (groupe Arche) par le groupe chinois Jinjiang. Le groupe chinois s'est engagé à maintenir 412 des 432 emplois du site de Sam Technologies, à Viviez (Aveyron). En outre, l'offre du groupe Jinjiang sur Sam Technologies porte en parallèle sur la reprise de deux autres entités du groupe Arche Industries : FVM, à Villers-La-Montagne (Meurthe-et-Moselle), dont 165 postes seront finalement maintenus sur un effectif de 195 postes et Alfisa Technologies, une société espagnole d’une centaine de salariés, basée à une vingtaine de kilomètres au Sud de Barcelone.

La reprise s'accompagnera également d'un plan global de 42 millions d'euros d'investissement sur trois ans, dont 18,5 millions d'euros pour le seul site aveyronnais, rebaptisé Jinjiang Sam. "L'objectif est de moderniser l'outil industriel avec l'ambition d'accroître sa capacité de production, précise Gilles Peugeot, directeur du site de Viviez. Les premiers investissements, programmés dès ce début 2018, devraient porter sur le rétrofit de deux presses et sur l'acquisition de deux nouvelles presses de grosse puissance."

Le groupe chinois Jinjiang est le troisième producteur chinois d'aluminium primaire. Il emploie plus de 20 000 personnes dans le monde, principalement dans l'aluminium, la chimie et l'énergie.

Sur le seul plan social, c'est finalement nettement mieux que le projet de reprise initialement évoqué il y a quelques mois par le groupe canadien Linamar, qui envisageait de supprimer jusqu'à 130 postes à Viviez. Rappelons que le groupe Arche Industries avait été mis en redressement judiciaire dès 2016. Sa filiale aveyronnaise, spécialisée dans la production de composants pour l'automobile en alliages d’aluminium, moulés sous pression et usinés, avait fait l'objet d'un plan de sauvegarde d'un an, qui s'était finalement soldé par une mise en redressement judiciaire à l'été 2017.

Le groupe chinois concrétise ainsi son deuxième investissement en France en quelques mois, après la reprise l'été dernier de Sabart Aéro Tech (rebaptisé depuis Jinjiang Sabart Aéro Tech), un ancien site historique du groupe Péchiney, basé à Tarascon-sur-Ariège (Ariège) et spécialisé dans l'affinage et les alliages de métaux.

Marina Angel

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle