L’avenir s’éclaircit pour Recylex qui a levé 67 millions d’euros

Après six mois de négociations, Recylex a enfin réussi à lever 67 millions d’euros. 40 millions d'euros serviront à construire un nouveau four en Allemagne pour mieux valoriser les déchets en plomb du groupe de recyclage afin que sa filière plomb soit à nouveau rentable.

Partager

L’avenir s’éclaircit pour Recylex qui a levé 67 millions d’euros
Recyclex attend toujours la réponse de la Commission européenne a propos des soupçons d'entente pesant sur le groupe et quatre autres sociétés de recyclage de plomb.

La survie du groupe Recylex, ex-Metaleurop, était suspendue à la recherche de nouveaux financements. Or Recylex a annoncé dans un communiqué jeudi 29 décembre "la finalisation des financements à hauteur de 67 millions d’euros pour les filiales allemandes du groupe auprès d’un consortium bancaire allemand".

Par ailleurs, le groupe a mis en place une nouvelle ligne de financement en fonds propres avec Kepler Cheuvreux pour un maximum de 2,4 millions d’actions (un peu moins de 9 millions d'euros au cours actuel) suite à l’expiration de la ligne précédente.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Le closing des financements en Allemagne est une étape majeure de notre stratégie visant à pérenniser le modèle économique du segment plomb", a déclare Yves Roche, le PDG du groupe, dans un communiqué. Il parle même de "projet fondamental pour l’avenir" de Recylex.

40 millions pour fabriquer un nouveau four

En effet, ces fonds serviront notamment à "commencer les travaux de construction du nouveau four de réduction du segment plomb". 40 millions d’euros seront utilisés pour la construction de ce four de réduction à Weser-Metall. Recylex souhaite ainsi que sa filière plomb soit a nouveau rentable en valorisant mieux le plomb contenu dans les matières traitées.

Ce nouveau four devrait permettre "d’améliorer la flexibilité industrielle de la fonderie de plomb" puisque l’usine "pourra désormais traiter des matières primaires et secondaires moins riches en plomb mais plus rentables", explique Recylex dans un communiqué. Cet investissement entraînera la création d’une trentaine d’emplois. Les travaux de construction débuteront dès le premier trimestre 2017.

En outre, 17 millions d’euros serviront à "couvrir les besoins en fonds de roulement". Ainsi, après six mois de négociations, le groupe Recylex voit son avenir s’éclaircir. Toutefois, la Commission européenne n’a pas encore donné son avis sur les soupçons pesant sur Recylex et quatre autres sociétés de recyclage pour entente sur l’achat de déchets de batteries entre 2009 et 2012.

Léna Corot Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS