L’avenir de PSA Sevelnord bientôt examiné

Le directeur industriel de PSA, Denis Martin, s’est rendu sur le site le 24 avril par surprise.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’avenir de PSA Sevelnord bientôt examiné

Denis Martin a profité de cette visite avancée d’une journée pour annoncer qu’une réunion extraordinaire allait se tenir rapidement sur l’avenir du site du Nord.

En effet, le site est actuellement utilisé par PSA et Fiat. Mais le partenaire italien du groupe français doit partir en 2017.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Du côté des syndicats, on a vivement critiqué la visite du directeur industriel, car il n’a pas rencontré les organisations syndicales. "Il n'a rien dit, il n'a pas communiqué, c'est une visite de travail qui est directement liée à son activité de directeur industriel", a expliqué Ludovic Bouvier, secrétaire général de la CGT Sevelnord.

Il a souligné qu’aucune date n’avait été fixée pour cette réunion. "Alors que ça fait des mois que les salariés et leurs représentants attendent des réponses, la direction PSA continue de les mépriser (...) et préfère donner la primeur des informations qu'elle détient au Président de la République (...)", a dit la CGT.

Cette visite et ces annonces font suite à la déclaration de Nicolas Sarkozy mercredi dernier. Il s’était dit optimiste pour l’avenir du site automobile, quelques jours après une rencontre avec le patron du groupe Philippe Varin.

Plusieurs sources expliquent que des groupes asiatiques seraient en discussions avec le groupe français pour assembler des véhicules sur le site. L’usine compte actuellement 2 800 salariés et conçoit notamment des monospaces Peugeot 807, Citroën C8, ainsi que les véhicules utilitaires Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Fiat Scudo.

Le groupe PSA tient ce 25 avril son assemblée générale, quelques semaines après avoir signé une alliance avec le groupe GM. Il annonce dès ce matin que son chiffre d'affaires sur le premier trimestre a reculé de 7% à 14,3 milliards d'euros. Une conséquence d'"un environnement concurrentiel toujours difficile en raison d'une pression sur les prix identique à celle du 4e trimestre 2011".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS