L'Usine Auto

L’avenir de l’électrique selon les constructeurs automobiles

Publié le

Point de vue A l’occasion du Colloque automobile et environnement organisé par Mondial assistance et le Journal de l’automobile, quelques constructeurs nous parlent de leur stratégie en matière de véhicules électriques.

L’avenir de l’électrique selon les constructeurs automobiles

Julien Assoun, secrétaire exécutif Renault programme électrique.  La stratégie de Renault est sur le 100% électrique et sur le véhicule populaire. La voiture électrique ne doit pas être un véhicule de niche. Pour cela nous misons sur la Kangoo électrique adaptée, notamment, à l’usage des postiers. Pour les particuliers, nous allons commercialiser la Zoé. Cette voiture de la catégorie de la Clio sera notre produit phare dans l’électrique. La batterie sera louée. Le prix de l’usage (batterie et électricité) sera moins cher que les voitures classiques. Le prix de la voiture en elle-même sera égal à celui des thermiques, avec le super bonus de 5 000 euros de l’Etat.

Frédéric Grandvoinnet, directeur des ventes grandes société Mercédès Benz France. Il y a quinze ans, le créateur de la Smart souhaitait déjà que la petite voiture de ville soit électrique. Il a dû y renoncer faute de technologie adaptée. Aujourd’hui les batteries de Lithium-ion permettent d’avoir une autonomie de 130km, ce qui correspond à des courts trajets en ville. Le groupe Daimler pense que la Smart, une fois électrifiée, apportera une véritable réponse pour les déplacements urbains. Le groupe Mercédès va également proposer une version électrique sur la classe A début 2011. Les batteries seront placées sous le plancher afin qu’il n’y ait pas de perte d’espace ni dans l’habitacle, ni dans le coffre. 

Bernard Brulé, Directeur de la stratégie électro-mobilité BMW France.  Nous nous sommes alliés avec Mitsubishi pour leur compétence et leur expérience en termes de batteries électriques. Grâce à ce partenaire, nous commercialiserons dès la fin 2010 un modèle appelé Ion qui possède 130 km d’autonomie. Cette voiture a pour particularité d’être proposée en abonnement. Nous allons lancer une offre complète à 500 euros par mois comprenant la voiture, la batterie, l’assistance Peugeot connect, le service mobilité à la carte et l’entretien. Nous vendons un produit et les services qui l’accompagnent.La cible est avant tout professionnelle. L’entreprise cliente, en faisant appel à nous, est dégagée de toute contrainte. 

Jean-Michel Cavret, directeur de la stratégie électro-mobilité BMW Group France.  Pour nous l’important, c’est d’innover tout en restant ficèle aux valeurs de la marque. Nous avons d’ores et déjà commercialisé 612 Mini Cooper électriques en Allemagne, au Royaume-Unis et aux Etats-Unis. Les compétences de la voiture ont été conservées : 204 chevaux (équivalent thermique), 160 km/h de vitesse de pointe et plus de 170 km d’autonomie. Notre prochain projet est une voiture appelée Mega City. Ce ne n’est pas une voiture électrisée mais une véritable voiture électrique : nous avons utilisé le carbone au maximum pour alléger son poids et limité sa consommation de Watts au kilomètre.

Propos receuillis par Morgane Remy

 A lire aussi :

Les freins de l'autonomie et du prix : l'automobile électrique au point mort?

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte