L'avenir d'Alitalia ne cesse de s'assombrir

MILAN/ROME (Reuters) - Alitalia a vu jeudi ses chances de survie s'amenuiser: son actionnaire Intesa Sanpaolo a dit ne pas avoir de plan de sauvetage pour la compagnie aérienne italienne; ses concurrentes étrangères ont démenti tout intérêt pour une éventuelle reprise; et le gouvernement italien a exclu de lui fournir une aide directe.
L'avenir d'Alitalia ne cesse de s'assombrir
Alitalia a vu jeudi ses chances de survie s'amenuiser: son actionnaire Intesa Sanpaolo a dit ne pas avoir de plan de sauvetage pour la compagnie aérienne italienne; ses concurrentes étrangères ont démenti tout intérêt pour une éventuelle reprise; et le gouvernement italien a exclu de lui fournir une aide directe. /Photo d'archives/REUTERS/Tony Gentile

L'avenir d'Alitalia s'est brusquement assombri lundi lorsque ses salariés ont rejeté un plan de restructuration prévoyant des suppressions de postes et des baisses de salaires, empêchant ainsi la compagnie de solliciter des fonds nécessaires au maintien de son activité.

D'après des sources proches du dossier, Alitalia, qui compte 12.500 employés, ne devrait plus avoir d'argent d'ici deux ou trois semaines.

La compagnie, qui accumule les pertes, s'apprête désormais à se placer sous un régime spécial avec la désignation d'un administrateur qui déterminera si elle peut conserver un avenir, soit de manière indépendante soit via une vente totale ou partielle, ou si elle est vouée à être démantelée.

Rome cherche à obtenir l'accord de l'Union européenne pour accorder à Alitalia un prêt relais de 400 millions d'euros le temps de trouver un repreneur mais le ministre de l'Economie a exclu toute participation de l'Etat à une recapitalisation.

"Le gouvernement ne souhaite pas participer directement ou indirectement à la moindre augmentation de capital", a dit Pier Carlo Padoan devant les députés italiens.

L'affaire a pourtant une dimension politique, le gouvernement n'ayant a priori aucun intérêt à laisser disparaître la compagnie nationale des Italiens alors qu'approchent des élections législatives, au plus tard en mai 2018.

"Le gouvernement n'est pas assez solide pour laisser couler Alitalia, nous sommes à l'approche d'une élection et il y a tous les emplois en jeu", a souligné Andrea Giuricin, spécialiste des transports à l'université Bicocca à Milan.

INTESA SANPAOLO N'A PAS DE "PLAN B"

L'ancien président du Conseil Matteo Renzi, qui va tenter dimanche de reprendre la tête du Parti démocrate au pouvoir lors de primaires, a promis de dévoiler d'ici le milieu du mois de mai un plan de sauvetage d'Alitalia sans mobiliser de fonds public. Il n'a toutefois fourni aucun détail.

Le temps compte pourtant, alors que les acteurs privés en Italie comme à l'étranger ne paraissent pas enclins à participer à un éventuel sauvetage d'Alitalia.

L'allemande Lufthansa, souvent citée dans la presse italienne comme un acquéreur potentiel, et la compagnie norvégienne à bas coûts Norwegian Air ont démenti jeudi tout intérêt pour leur homologue italienne.

La banque italienne Intesa Sanpaolo, à la fois actionnaire et créancière d'Alitalia, a démenti avoir un "plan B" pour sauver la compagnie, contrairement à ce qu'a écrit un journal italien lui prêtant un projet alternatif censé aboutir à une alliance avec Lufthansa.

On estime que les gouvernements italiens successifs ont injecté 7 milliards d'euros dans Alitalia au fil des ans sans jamais vraiment réclamer de stratégie industrielle en échange. Le dernier sauvetage en date remonte à 2014 et a abouti à faire d'Etihad Airways le premier actionnaire d'Alitalia avec une participation de 49%

La compagnie des Emirats arabes unis espéraient faire d'Alitalia une compagnie rentable en 2017.

(Gianni Montani à Turin, Alberto Sisto et Steve Scherer à Rome et Agnieszka Flak à Milan; Bertrand Boucey pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS