Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Automower, le premier robot-tondeuse autonome

Publié le

En mettant sa griffe sur les produits d'extérieur, Electrolux renforce son image technologique

Electrolux, leader mondial des produits motorisés d'extérieur ? Un fait bien méconnu des consommateurs français qui associent le géant suédois aux réfrigérateurs ou aux lave-vaisselle, mais en aucun cas aux tondeuses à gazon ! Pourtant, le groupe détient 12,3 % du marché français principalement sous les marques Husqvarna ou Jonsered et rarement, il est vrai, sous la griffe Electrolux qui n'apparaît qu'en deuxième signature sur quelques produits. Aujourd'hui, avec le lancement de l'Automower, un robot-tondeuse autonome, le suédois fait coup double. Non seulement, cet appareil est unique sur le marché, mais en plus il est le premier à être estampillé Electrolux et seulement Electrolux. « La stratégie du groupe est d'utiliser notre propre marque pour tous les produits apportant des solutions innovantes et fiables pour une vie plus simple et plus agréable », explique Aurélia Gance, chef de produit tondeuses. En d'autres termes, cette griffe sera désormais réservée aux appareils intelligents.

Et c'est le cas de l'Automower. Il s'apparente d'ailleurs fortement au Trilobite, l'aspirateur lancé par le suédois en septembre 2002, qui n'a besoin de l'intervention humaine que pour la programmation de l'appareil. La nouvelle tondeuse électrique sans fil fonctionne sur le même principe. Grâce à un câble périphérique posé tout autour de la pelouse ou enterré, l'Automower travaille d'un bout à l'autre du jardin, quelle que soit la forme du terrain, jusqu'à ce que toutes les zones soient tondues. Lorsque les batteries de la machine s'affaiblissent, l'engin part à la recherche de sa station, préalablement installée dans le jardin. Le tout de façon autonome. L'utilisateur n'a plus qu'à régler sa machine grâce à un clavier de 19 touches et un écran d'affichage LCD à cristaux liquides. Il peut la laisser fonctionner en permanence ou encore la programmer... et s'absenter.

Outre le gain de temps, les avantages sont nombreux. D'abord, le respect de l'environnement. Le plus évident, l'élimination du gasoil qui évite le rejet de gaz d'échappement. Ensuite, l'herbe coupée régulièrement et finement reste au sol, se décompose rapidement et fertilise le jardin. Nul besoin donc de la ramasser. Enfin, « le produit est très silencieux, 63 décibels (dB) contre 50 à 100 dB en moyenne. Il faut savoir qu'une réduction de 3 dB diminue le bruit par deux, ajoute Aurélia Gance ».

Un concept radicalement différent

 

Le groupe n'en est pas à son coup d'essai. En 1995, le suédois lançait une tondeuse automatique solaire. Et trois ans plus tard, c'était au tour de la première génération d'Automower griffée Husqvarna. « A l'époque, le produit était un peu en avance par rapport aux demandes des consommateurs. Le nouveau concept est radicalement différent. Son installation et sa programmation se sont perfectionnées, le carénage a été revu », précise Aurélia Gance. Demain, que ce soit en Suède, en France, en Belgique, en Allemagne... le nom Husqvarna disparaîtra de l'appareil. L'objectif, renforcer la visibilité d'Electrolux sur les produits de jardin, tout en bénéficiant de l'image de cette marque sur les appareils électroménagers. Il a déjà conquis plus de 500 points de vente en France qui verront sous peu arriver ce joujou, certes un peu cher (1 999 euros) par rapport aux tondeuses classiques.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle