Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

L'automobile en France, en Europe et dans le monde en cinq chiffres

Pauline Ducamp , , ,

Publié le

baromètre L'observatoire de l'Automobile Cetelem présente son étude 2015 du secteur automobile dans le monde. Sur un marché globalement en croissance, l'Europe reste dans une tendance structurelle de baisse des ventes.

L'automobile en France, en Europe et dans le monde en cinq chiffres

Les entreprises citées

100 millions

C'est le nombre de voitures vendues dans le monde en 2018. Ce chiffre atteindra même la barre des 105 millions. Et cette croissance du marché mondial n'est pas prête de s'arrêter pour Flavien Neuvy, responsable de l'Observatoire Cetelem : "Entre 2000 et 2020, le secteur automobile dans le monde a enregistré 18 années de croissance, et une croissance globale de 70%. Mais en 2020, la Chine sera encore sous équipée". Le pays ne possédait que 69 véhicules pour 1000 habitants en 2013, contre 587 en France et 770 aux États-Unis.

+1,5 %

C'est la croissance attendue sur le marché français en 2014, avec 1,817 million de véhicules vendus. Cette croissance devrait se poursuivre l'année prochaine selon Cetelem, avec une hausse de 3,1% et 1,873 million de véhicules écoulés. L'Europe n'a cependant pas retrouvé son niveau d'avant-crise, contrairement aux États-Unis. "Le vieillissement du parc est structurel en Europe, explique Flavien Neuvy. Les automobilistes roulent moins, en moyenne 12 000 km par an. Par ailleurs, les voitures sont de plus en plus fiables".

9,7 ans

C'est l'âge moyen du parc européen. Si la Pologne, avec un fort marché de l'occasion, plafonne à 16 ans de moyenne d'âge, l'Espagne et l'Italie sont entre 10 et 11 ans. La France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne (suite aux primes à la casse et aux voitures de société au Royaume-Uni) disposent d'un parc plus jeune. A contrario, les voiture chinoises ont en moyenne seulement 4,6 ans d'ancienneté.

56 %

C'est le pourcentage des ventes de modèles de marques françaises dans l'Hexagone sur les six premiers mois de l'année. "Les Français sont parmi les plus patriotes, après les Japonais, qui achètent à 94% des véhicules japonais et les Allemands à 57%", ajoute Flavien Neuvy. Paradoxalement, selon l'étude, le lieu de production d'un modèle n'est un critère d'achat que pour 5% des automobilistes dans le monde. "Nous avons la chance en France d'avoir deux constructeurs dans les 10 premiers mondiaux. Pour une économie comme la notre, c'est très structurant et créateur d'emplois", note Flavien Neuvy.

55 %

C'est la part du Diesel dans les immatriculations en Europe. Le Portugal avec 72%, la France avec 67% et l'Espagne avec 66% sont les plus gros consommateurs du continent. "Le Diesel est cependant une exception européenne", commente Flavien Neuvy. Il ne représente que 3% des ventes aux USA et est inexistant en Chine ou au Japon. Sous le coup de la réglementation, de la hausse des prix mais aussi face au rejet par les consommateurs, sa part en Europe devrait aussi baisser. On estime sa chute à seulement 30% des ventes dans 10 ans.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle