L'Usine Auto

[L’auto passe au vert] Le véhicule électrique se démocratise

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le , mis à jour le 15/07/2020 À 11H34

Série d'été Cet été, alors que les aides à l’achat de véhicules (plus) propres se multiplient, L’Usine Nouvelle vous aide à faire votre choix avec sa série d'été "L'auto passe au vert". Découvrez ici le premier épisode. Longtemps pénalisé par des tarifs prohibitifs, une autonomie limitée et une pénurie de bornes de recharges, les véhicules électriques commencent à s’installer dans le paysage.   

[L’auto passe au vert] Le véhicule électrique se démocratise
Les voitures électriques, longtemps cantonnées à un marché de niche, commencent à se démocratiser.
© Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Les dirigeants de l’industrie automobile et les décideurs du monde entier n’ont d’yeux que pour elles. Les voitures électriques, longtemps cantonnées à un marché de niche, commencent à se démocratiser. Au premier semestre 2020 en France, il s’en est vendu près de 45 000, deux fois plus que sur la même période l’an dernier.

Outre leur empreinte carbone limitée (en tout cas dans les pays ayant décarboné leur production d’électricité), les véhicules électriques ont de nombreux avantages. Une conduite dynamique et agréable (avec une belle capacité d’accélération), des dépenses d’entretien réduites, un stationnement souvent gratuit dans de nombreuses villes… A l’avenir, le centre-ville des grandes métropoles pourrait même leur être réservé.

Leurs deux points faibles, l’autonomie limitée et le faible nombre de bornes de recharges, promet d’être de moins en moins un frein. Les véhicules de nouvelle génération sont plus polyvalents et les solutions de recharge sont de plus en plus nombreuses. Et surtout le bonus à l’achat a été augmenté : il atteint désormais 7 000 euros, auxquels peuvent être ajoutés 5 000 euros de prime à la conversion pour la mise au rebut de véhicules polluants.

Voici notre sélection de modèles représentatifs de ce marché de plus en plus dynamique.

Le best-seller (Made in France) : la Renault Zoé

C’est le modèle électrique le plus vendu en France depuis plusieurs années (neuvième modèle le plus vendu toutes catégories au premier semestre) : la Renault Zoé, produite à plus de 200 000 exemplaires dans l’usine de Flins (Yvelines), a permis à de nombreux Français de découvrir la mobilité électrique.  C’est une citadine moderne et connectée au style dynamique, proposée en deux motorisations : R110 de 108 ch (80 kW) et 225 Nm de couple, et R135 avec 135 ch (100 kW) et 245 Nm. La  batterie Z.E.50, d’une capacité de 52 offre jusqu'à 390 km d'autonomie en cycle WLTP. La version d’entrée de gamme est disponible à partir de 23 900 euros, bonus écologique non déduit.

L’alternative : Peugeot e-208, Opel Corsa-e, Nissan Leaf, Hyundai Ioniq

Le petit prix : Seat Mii

C’est la voiture électrique à l’un des meilleurs rapport qualité-prix du marché. La Seat Mii (clone de la Volkswagen e-Up et Skoda Citygo),  produite à Bratislava, en Slovaquie, est vendue 21 920 euros, et sa batterie permet une autonomie allant jusqu’à 259 km pour la conduite combinant ville et route, et jusqu’à 359 km pour la conduite en ville à 100 %.

L’alternative : Citroën C-zero / Peugeot iON

L’atypique : Citroën Ami One

Cette petite citadine est homologuée comme quadricycle. Elle peut être conduite sans permis dès 14 ans. Destinée en priorité à un public urbain et très jeune (dès 14 ans en France), l'Ami pourra transporter deux personnes à une vitesse maximale de 45 km/h. Avec une autonomie de 70 kilomètres, la voiture pourra recharger sa batterie de 5,5 kWh en trois heures sur une prise électrique standard. Elle est vendue à partir de 6 990 euros.

L’alternative : Renault Twizy, Citroën e-Mehari

La star : Tesla Model 3

Arrivée en février 2019 sur le marché européen, la Model 3 de Tesla a rapidement contesté le leadership de la Renault Zoé et de la Nissan Leaf sur le continent. Le modèle propose des performances dignes d’une sportive, avec une accélération de 0 à 100 km/h en quatre secondes. Elle dispose d’une autonomie de 530 km et dispose d’aides à la conduite et d’un large écran tactile connecté à l’intérieur. Le modèle est accessible à partir de 49 600 euros.

L’alternative : Kia e-soul, Hyundai Kona

Le SUV premium : Mercedes EQC

Les automobilistes fortunés en quête de grosses cylindrées ont aussi le droit de passer à l’électrique. Les constructeurs allemands préparent leur riposte à Tesla. Mercedes commerciale cette année l’EQC. Proche du Mercedes GLC, ce SUV est produit sur les mêmes lignes de production que son équivalent thermique, dans l’usine de Brême au nord-ouest de l’Allemagne. Avec sa puissance de 300 kW (408 chevaux), il peut atteindre 180 km/h malgré son poids de 2,5 tonnes. Mercedes promet une autonomie de 475 kilomètres. Comptez 79 250 euros pour vous l’offrir.

L’alternative : Audi e-Tron, Jaguar i-Pace, Tesla Model X

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte