L'Usine Auto

[L'auto passe au vert] L'hybride rechargeable, meilleur compromis entre le thermique et l'électrique

Rémi Amalvy , , ,

Publié le

Série d'été Cet été, alors que les aides à l’achat de véhicules (plus) propres se multiplient, L’Usine Nouvelle vous aide à faire votre choix avec sa série d'été "L'auto passe au vert". Véritable compromis entre l'électrique et le thermique, l'hybride rechargeable permet de petits trajets zéro émission et de grands voyages au carburant fossile. Son prix parfois élevé pousse cependant certains acheteurs à lui préférer le 100 % électrique.

[L'auto passe au vert] L'hybride rechargeable, compromis entre le thermique et l'électrique
Dans sa version hybride rechargeable, le Peugeot 3008 est l'un des véhicules les plus vendus de cette catégorie en France.
© Peugeot

Avec leurs (petites) batteries rechargeables et leurs réservoirs à carburant thermique, elles symbolisent le compromis entre l'électrique et le fossile pour les trajets du quotidien comme pour les grands voyages. Leurs prix les rendent cependant encore trop peu accessibles à toutes les bourses. En conséquence, et malgré leur généralisation, les voitures hybrides rechargeables se vendent encore assez peu.

Mais déjà, qu'est-ce qu'une hybride rechargeable ? Comme les équivalentes non rechargeables ("full" et "mid hybrid"), elles disposent donc à la fois d'un bloc thermique et électrique. Cependant, alors que les secondes se rechargent en roulant, et permettent, au mieux, de rouler quelques kilomètres en électrique, les hybrides rechargeables, comme leur nom l'indique, se rechargent sur secteur ou via une borne. De quoi améliorer leur autonomie, sans pour autant atteindre des performances extraordinaires.

Des véhicules polyvalents mais chers

En mode électrique, les hybrides rechargeables peuvent en général rouler entre 20 et 60 kilomètres avant de devoir être rebranchées, pour une vitesse de pointe d'environ 120 km/h. Cette utilisation est donc réservée pour les petits trajets de tous les jours, comme aller au travail, faire ses courses, etc... Comme pour les autres hybrides, en cas de dépassement de ces limitations, le moteur thermique prend alors le relais.

Le tarif moyen des modèles d'entrée de gamme est d'environ 30 000 euros. C'est généralement seulement quelques milliers de moins que les équivalentes toutes électriques.

De plus, alors que les hybrides rechargeables ne sont éligibles qu'à un bonus de 2 000 euros, celui des 100 % électriques peut monter jusqu'à 7 000 euros. Un argument financier de poids qui a poussé les acheteurs ayant les moyens de se tourner vers le zéro émission.

Au premier semestre 2020, il s'est ainsi vendu 20 289 voitures hybrides rechargeables neuves, contre 44 978 électriques. L'évolution des ventes par rapport au premier semestre 2019 est néanmoins plus importante pour les premières (+ 158 % contre + 114 % pour les électriques). Cette tendance sera-t-elle durable ?

Les versions hybrides rechargeables se démocratisent

Avec l'électrification croissante du parc automobile, de plus en plus de modèles sont proposés en hybrides avant même de l'être en électrique. Focus sur certains modèles, comme chez Toyota avec la Prius, notamment disponible en version rechargeable.

La Toyota Prius, à partir de 36 000 euros.

 

Les constructeurs français ne sont pas en reste, avec le Peugeot 3008, la DS7 Crossback ou encore le Renault Captur. 

Le Peugeot 3008, à partir de 43 800 euros.

La DS7 Crossback, à partir de 49 950 euros.

Le Renault Captur, à partir de 33 700 euros.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte