L'Australie lance un appel d'offres à 35 milliards d'euros pour des sous-marins

L'Australie a formellement invité le 25 mars l'Allemagne, la France et le Japon à concourir pour un contrat portant sur le renouvellement de sa flotte de sous-marins, donnant le coup d'envoi à un projet de 50 milliards de dollars australiens (35,37 milliards d'euros) qui est devenu un enjeu politique à Canberra.

Partager
L'Australie lance un appel d'offres à 35 milliards d'euros pour des sous-marins

L'Australie lance un appel d'offres à 35 milliards d'euros des sous-marins. L'Allemagne, la France et le Japon ont été formellement invités à concourir. Le mois dernier, l'Australie a écarté la Suède pour renouveler ses sous-marins au motif d'un manque d'expérience, malgré les protestations de l'opposition.

Le gouvernement australien ne souhaitait pas l'organisation d'un appel d'offres public pour ce contrat, ce qui semblait ouvrir une voie royale pour le Japon, mais le Premier ministre, Tony Abbott, a finalement promis en février une certaine transparence sur le dossier lors d'un débat interne au Parti libéral au pouvoir.

une évaluation compétitive d'au moins 10 mois

Lors d'une conférence mercredi avec les responsables de la marine australienne et des élus à Adelaïde, le ministre de la Défense, Kevin Andrews, a dit que l'Allemagne, la France et le Japon étaient apparus comme des "partenaires internationaux" potentiels pour le remplacement des six sous-marins appartenant à la classe Collins, construits avec l'aide de la Suède.

Selon Kevin Andrews, "l'évaluation compétitive" prendra au moins 10 mois et, au terme de ce délai, le ministère de la Défense fera ses recommandations au gouvernement sur ses partenaires préférés. Une lettre contenant les exigences, y compris en termes de design, a été préparée pour l'appel d'offres et sera présentée dans les six mois avec les détails sur la manière dont les prétendants vont travailler avec l'industrie australienne sur le projet, a noté une source du secteur en Australie.

DCNS intéressé

L'allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) et le français DCNS, détenu à 35% par Thales, ont tous deux exprimé leur intérêt pour cet appel d'offres. "Nous avons déjà le projet de contrat. Nous avons l'énoncé des travaux," a déclaré à Reuters Philip Stanford, président du directoire de TKMS, en marge du Sommet Future Submarine.

Les deux entreprises japonaises qui jusqu'à récemment étaient considérées comme les favoris du projet, Mitsubishi Heavy Industries et Kawasaki Heavy Industries, ont rejeté une invitation à assister à la conférence d'Adelaïde. Selon des sources, le Japon est cependant en bonne voie pour participer à l'appel d'offres, ce qui marquerait le retour de Tokyo sur le marché mondial de l'armement, un an après la levée par le Premier ministre Shinzo Abe de l'interdiction des exportations d'armes par l'archipel. Cela renforcerait aussi les liens entre deux puissances régionales, alliées de Washington.

Avec Reuters

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

59 - Lille

Sécurité d'un événement et des personnes.

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS