L'Assemblée crée une commission d'enquête pour sauvegarder la sidérurgie

Des salariés du sidérurgiste ArcelorMittal ont manifesté le 23 janvier à Paris pour protester contre la fermeture programmée de leur usine mosellane.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Assemblée crée une commission d'enquête pour sauvegarder la sidérurgie

Ils ont protesté tôt le matin du 23 janvier devant les grilles de Matignon à Paris, et en fin de matinée, l’intersyndicale du site sidérurgique de Florange, en Moselle, devait se rendre à l’Elysée pour remettre une pétition en faveur de la nationalisation.

Pendant ce temps, à l'Assemblée nationale, sur proposition de la commission des Affaires économiques, les députés ont voté la création d'une "commission d’enquête sur la situation de la sidérurgie française et européenne dans la crise économique et financière, et sur les conditions de sa sauvegarde et de son développement", stipule un document.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon une étude du cabinet de conseil en stratégie Ernst & Young, les surcapacités de production se sont accrues en 2012 dans la sidérurgie et resteront la principale difficulté à affronter pour les grands producteurs d'acier dans le monde en 2013.

Grâce à la fermeture des sites les moins compétitifs, l'utilisation des capacités devrait en revanche monter à des niveaux plus supportables à partir de 2014, avance l'étude...

Elodie Vallerey

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS