L’ASN met en garde EDF sur l’EPR de Flamanville

Mauvaise nouvelle pour EDF. Selon le Canard Enchaîné du 24 août, des écarts et des faiblesses ont été constatés par l’ASN sur le site de la construction de l’EPR de Flamanville.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’ASN met en garde EDF sur l’EPR de Flamanville

A l’issue d’une inspection de revue effectuée entre le 1er mars et le 13 mai, l'autorité de sûreté nucléaire (ASN) aurait relevé treize constats d’écart. Dans l’essentiel, les principales faiblesses portent sur des filtres de la piscine de réserve d'alimentation en eau borée en cas de situation accidentelle, sur des limitateurs de débit (venturis DN500) du système d'alimentation des générateurs de vapeur et sur des accumulateurs du système d'injection de sécurité (RIS) en cas de perte du système de refroidissement.

"Au vu des écarts et faiblesses constatés au cours de cette inspection de revue, l'ASN estime qu'EDF devra faire des efforts importants pour démontrer la qualité finale de Flamanville 3", explique le directeur général adjoint de l’ASN, Jean-Luc Lachaume dans un courrier adressé à l’électricien français. Dans le détail, l’autorité demande à EDF de ne mener aucune action irréversible avant que la qualité de la fabrication des matériels ne soit démontrée.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour l’heure, EDF aurait fait parvenir des réponses partielles en démontrant notamment la qualité de la réalisation des accumulateurs RIS, selon Thomas Houdré, directeur des centrales nucléaires au sein de l'ASN. L’électricien explique avoir eu des échanges réguliers sur ces points avec l’ASN. Il indique qu’il s’apprêtait à compléter ses réponses d’ici à la fin de la semaine.

Ces révélations font suite à l’annonce fine juillet de deux années de retard pour la mise en service de l’EPR de Flamanville, désormais prévue pour 2016. L’électricien les justifie par la conjonction des audits décidés après la catastrophe de Fukushima, de deux accidents mortels sur le chantier et du mauvais temps.

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS