L’ASN juge satisfaisant le niveau de sécurité des centrales de Rhône Alpes

Cette région est la plus nucléarisée en France avec 14 réacteurs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’ASN juge satisfaisant le niveau de sécurité des centrales de Rhône Alpes

Sur 335 inspections réalisées en 2011 en Rhône-Alpes, dont 91 sur les quatre centrales nucléaires EDF, l'ASN considère que "le niveau de sûreté nucléaire et de la radioprotection reste assez satisfaisant". C’est ce qu’a déclaré le 4 juillet Grégoire Deyirmendjian, chef de la division lyonnaise de l'ASN, lors d'une conférence de presse.

Notamment l’autorité estime que la centrale d’EDF au Tricastin se distingue de manière positive et que Cruas-Meysse (Ardèche) et du Bugey (Ain) restent équivalent à la moyenne nationale. Quant à la centrale EDF de Saint Alban en Isère, elle est encore en retrait comme en 2009 et 2010. "Il n'y a pas de situation préoccupante dans la vallée du Rhône, qui représente 25% du parc nucléaire français, mais la centrale de Saint-Alban doit faire des progrès en matière d'exploitation et de rigueur", a-t-il souligné. L’ASN a notamment demandé à EDF de mettre en place un plan d’action pour ce dernier site.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’ASN est aussi revenue sur le fermeture de l'usine historique d'Areva d'enrichissement d'uranium du Tricastin, Georges Besse. Selon elle, elle s'est effectuée de "manière satisfaisante", tout comme la mise en service de sa remplaçante Georges Besse 2, toujours sur le site du Tricastin.

Plus globalement et suite à la catastrophe de Fukushima, l’ASN précise qu’elle a effectué des contrôles complémentaires sur "la gestion des accidents graves", la "robustesse des installations", et la "réévaluation des marges de sûreté en cas de phénomène naturel extrême".

Après avoir donné son accord sur la poursuite de l'exploitation du réacteur n°1 du Tricastin, pour dix années supplémentaires, l'ASN se prononcera d'ici la mi-2013 sur trois réacteurs de la centrale du Bugey, ainsi qu'un réacteur de la centrale du Tricastin qui atteignent les trente ans de fonctionnement.

L'ASN note enfin une "légère amélioration" des conditions de sécurité au travail, précisant que, par rapport à 2010, "aucun accident grave"n'était survenu dans la région.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS