L’ASN juge conformes la stratégie et les procédures appliquées à Penly

Dans un courrier adressé au directeur de la centrale, l’ASN revient sur les procédures menées lors de l’incident du 5 avril.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’ASN juge conformes la stratégie et les procédures appliquées à Penly

"Les inspecteurs n'ont pas mis en évidence de non conformité et ont constaté que la stratégie (...) et les procédures appliquées (...) ont été respectées par les équipes de conduite pour amener le réacteur dans un état sûr", écrit le délégué territorial de l'ASN basé à Caen.

Ces conclusions font suite à l’incident survenu le 5 avril sur le réacteur 2. Elles ont été réalisées lors d’une inspection dite réactive menée dès le lendemain de l’incident. Les inspecteurs ont notamment été dans le bâtiment réacteur et ont constaté les effets d'une fuite d'huile sur une motopompe et interrogé les agents et les pompiers.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’ASN souligne la transparence du site et la disponibilité des agents. Elle demande au directeur de la centrale de lui fournir les résultats de l'expertise détaillée actuellement en cours et sa stratégie de remise en fonctionnement du réacteur.

Pour l’heure, aucune date n’a été fixée pour redémarrer le réacteur. Il s'est arrêté automatiquement lors de l'incendie de deux flaques d'huile, précédant une fuite d'eau sur un joint de la pompe de refroidissement.

Cet incident a été classé au niveau 1 sur l'échelle Ines de mesure de la gravité des événements nucléaires qui en compte 7.

Mais ces conclusions ne satisfont pas le réseau Sortir du nucléaire. Selon lui, il est encore trop tôt pour connaitre l’étendue réelle de l’accident. "Les informations publiées jusqu'ici restent encore insuffisantes pour comprendre l'origine et les conséquences réelles de ce qui s'est passé à Penly", souligne-t-il.

Le 12 avril, Henri Proglio patron d’EDF, a assuré que l’incident n’avait eu aucune conséquence au niveau environnemental.

Selon Sortir du nucléaire, "en évoquant une situation sous contrôle, EDF passe sous silence les imprévus survenus lors d'une tentative pour limiter la sollicitation de la pompe fuyarde en faisant appel à deux vannes qui ont refusé d'obéir".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS