L'ASN impose à EDF d'arrêter la centrale nucléaire du Tricastin

PARIS (Reuters) - L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé jeudi avoir imposé à EDF la mise à l'arrêt provisoire de la centrale nucléaire du Tricastin à Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) "dans les délais les plus courts" en raison de risques liés à une éventuelle inondation du site.

Partager

L'ASN impose à EDF d'arrêter la centrale nucléaire du Tricastin
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a annoncé avoir imposé à EDF la mise à l'arrêt provisoire de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme et Vaucluse) "dans les délais les plus courts" en raison de risques liés à une éventuelle inondation du site. /Photo d'archives/REUTERS/Michel Euler

L'ASN a demandé à EDF la mise à l'arrêt provisoire de la centrale nucléaire du Tricastin à Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme). L'autorité a précisé que cette décision intervenait après la déclaration par le groupe, en août, d'un "événement significatif pour la sûreté" dû à un risque de rupture d'une partie de la digue du canal de Donzère-Mondragon, qui protège le site, dans le cas des séismes les plus importants étudiés dans les démonstrations de sûreté nucléaire.

"L'inondation en résultant pourrait conduire à un accident de fusion du combustible nucléaire des quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin et rendrait particulièrement difficile la mise en oeuvre des moyens de gestion d'urgence internes et externes", a fait savoir l'autorité dans un communiqué. Des éléments apportés par EDF "ne permettent pas d'écarter le risque à court terme", a ajouté l'ASN, précisant que le groupe devrait "compléter ses investigations géotechniques" et procéder, avant le redémarrage des réacteurs, aux renforcements nécessaires pour assurer la résistance de la digue.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour EDF, "la sûreté des installations est garantie"

L'électricien public a de son côté fait savoir dans un communiqué qu'il ne partageait pas "la nécessité d'arrêter les quatre réacteurs pendant la durée des travaux" mais qu'il mettrait en oeuvre la décision de l'ASN "dans les meilleurs délais". EDF a en conséquence revu à la baisse son objectif de production nucléaire pour 2017, à un niveau de 385 à 392 térawatts-heure (TWh) contre 390 à 400 TWh prévus auparavant. Il a cependant confirmé ses objectifs financiers pour 2017 et 2018 "à environnement de prix actuel".

EDF a souligné la très faible probabilité d'un séisme d'une puissance telle qu'il pourrait endommager la digue protégeant la centrale du Tricastin, indiquant avoir toutefois proposé à l'ASN des travaux de renforcement et la mise en place de protections complémentaires. "Compte tenu de ces dispositions, EDF est convaincu que la sûreté des installations est garantie et considère que l'arrêt des réacteurs est injustifié", a martelé le groupe.

Après ces annonces, l'action EDF accentue ses pertes à la Bourse de Paris, chutant de 3% à 10,44 euros vers 14h30, plus forte baisse de l'indice SBF 120 (+0,04%). Le titre subit sa plus forte baisse sur une séance depuis le 4 juillet (-4,02%). Il avait auparavant repris plus de 48% depuis son plus bas de l'année touché en avril à 7,33 euros. Quant aux prix de l'électricité, ils bondissent sur le marché de gros européen et le contrat sur l'électricité française pour une livraison en 2018 prend 2,66% à 42,50 euros par mégawatt/heure, non loin de ses récents plus hauts du 19 septembre à 43 euros.

Fin 2016, les prix de l'électricité avaient déjà bondi en raison de la faible disponibilité du parc nucléaire français à la suite de contrôles exigés par l'ASN. L'arrêt provisoire du Tricastin intervient alors que l'ASN a déjà contraint ces derniers mois EDF à démontrer la sûreté de la cuve de l'EPR de Flamanville (Manche) et à analyser des composants de son parc français de 58 réacteurs issus de l'usine d'Areva du Creusot (Saône-et-Loire), où des anomalies dans le suivi des fabrications ont été détectées.

Reuters

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS