Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

L’arrivée de Christiano Ronaldo ne fait pas le bonheur de certains employés de Fiat Chrysler

Nicolas Robertson , ,

Publié le

Vu sur le web Le transfert de Christiano Ronaldo à la Juventus de Turin pour 112 millions d’euros a provoqué la fronde d'ouvriers de Fiat qui se sentent lésés, raconte la presse italienne. L’Unione Sindicale di Base (USB), syndicat minoritaire, a appelé à la grève le 17 juillet, dans une usine du sud de l’Italie à Melfi.

L’arrivée de Christiano Ronaldo ne fait pas le bonheur de certains employés de Fiat Chrysler
Christiano Ronaldo est récemment arrivé à la Juventus de Turin pour 112 millions d'euros et un salaire de 30 millions d'euros par mois.
© Juventus de Turin

Ce qui semblait constituer une bonne nouvelle pour le football italien, meurtri par la non-qualification lors de la Coupe du Monde, n’est pas du goût de tout le monde.

Le transfert pour 112 millions d’euros et un salaire de 30 millions par an de la star du football mondial, Christiano Ronaldo, à la vieille dame, la Juventus de Turin, championne d’Italie la saison dernière, a provoqué une réelle indignation de la part du syndicat minoritaire de Fiat, l’Unione Sindicale di Base (USB), raconte le média italien The 42.

La Juventus, Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et CNH Industrial (CNHI) sont toutes détenues par la holding Exor, contrôlée par la famille Agnelli.

Certains salariés mettent en avant les inégalités de traitement de la part de la famille Agnelli, qui, à leurs yeux, préfèrerait investir des centaines de millions d'euros dans un joueur de football plutôt que de privilégier ses employés chez Fiat, qui ont connu ces dernières années des périodes continues de chômage partiel. "Il est inacceptable que pendant que les employés de FCA et de CNHI continuent à faire d'énormes sacrifices économiques, la compagnie dépense alors des centaines de millions d'euros pour l'achat d'un joueur", peut-on lire dans le communiqué de USB.

Un des employés, qui ne cache pas son désarroi, précise également : "On nous dit que c'est un moment difficile, que nous devons recourir à des filets de sécurité sociale, en attendant le lancement de nouveaux modèles qui n'arrivent jamais".

FCA a pourtant retrouvé la santé

Comme la majorité des constructeurs automobiles, le groupe Fiat Chrysler présente pourtant des résultats très encourageants. La dette de la branche Fiat a baissé de 5 milliards d’euros de 2014 à fin 2017. En décembre 2017, l’entreprise a enregistré un chiffre d’affaires de plus de 110 milliards d’euros et un bénéfice net de 3,5 milliards d’euros.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle