L'arrêt des quotas laitiers est une énorme erreur, selon Stéphane Le Foll

Alors que le salon de l'agriculture bat son plein, Stéphane Le Foll a accordé une interview au quotidien Libération.

Partager

L'arrêt des quotas laitiers est une énorme erreur, selon Stéphane Le Foll


Le ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt est déterminé. C'est en tout cas ce qu'il affirme dans les colonnes de Libération, ce mercredi 2 mars. Sa bataille ? "D’ici au 14 mars, il faut que j’arrive à convaincre Phil Hogan (le commissaire européen à l'Agriculture, ndlr), lui et aussi le maximum de pays, de la nécessité de réguler". Et il en aura l'occasion lors de la visite de Phil Hogan sur le salon de l'agriculture, ce mercredi.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Pour moi, la bataille est de faire accepter au niveau européen l’idée que l’on ne peut pas continuer à augmenter la production", développe-t-il dans le journal. D'ailleurs, interrogé sur la fin des quotas laitiers, le ministre affirme que c'est une erreur. "Et c’est le fruit de deux mauvaises analyses."

Lactalis et Bigard dans le viseur

Alors que les négociations commerciales 2016 s'achèvent sur un constat d'échec pour les industriels, et que les tensions avec les distributeurs sont à leur comble, le ministre semble vouloir remettre un peu d'ordre. Notamment en contraignant certains industriels qui ne publient pas leurs comptes à le faire.

Dans son viseur, le mastodonte laitier Lactalis et le géant français de la viande Bigard. "Ils peuvent toujours nous dire que c’est la faute de la grande distribution, qu’on perd de l’argent, etc. On ne sait pas s’ils disent vrai. Ce n’est pas légal, mais les amendes qu’ils paient quand ils ne publient pas leurs comptes sont tellement faibles qu’ils choisissent de ne pas le faire. On va augmenter les montants des sanctions. Et raccourcir la procédure. Ce sera dans la loi Sapin 2. Par ailleurs, on va aussi modifier la loi afin que le prix payé au producteur figure désormais dans les contrats", a-t-il assuré.

Lire la totalité de l'interview sur le site de Libération.

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS