L'arrêt de la cour de Karlsruhe n'affectera pas directement la BCE, dit Schnabel

BERLIN (Reuters) - L'arrêt de la Cour constitutionnelle allemande contre le programme de la Banque centrale européenne d'achats d'actifs publics (PSPP) n'aura pas d'impact direct sur la BCE et ne conduira pas à sortir la Bundesbank du dispositif, a déclaré mercredi Isabel Schnabel, membre du directoire de la BCE.
Partager
L'arrêt de la cour de Karlsruhe n'affectera pas directement la BCE, dit Schnabel
L'arrêt de la Cour constitutionnelle allemande contre le programme de la Banque centrale européenne d'achats d'actifs publics (PSPP) n'aura pas d'impact direct sur la BCE et ne conduira pas à sortir la Bundesbank du dispositif, a déclaré mercredi Isabel Schnabel (photo), membre du directoire de la BCE. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

"Nous ne sommes pas en train d'ajuster notre politique monétaire en réponse à ce jugement", dit-elle dans une interview publiée par le Financial Times.

"Nous devons éviter une situation dans laquelle une banque centrale nationale ne pourrait participer à nos programmes d'achat d'actifs", ajoute-t-elle, se disant "persuadée qu'il y aura communication entre la Bundesbank, le Parlement allemand et le gouvernement allemand".

"On devra trouver une solution", poursuit Isabel Schnabel.

Les juges de la cour de Karlsruhe ont exigé le 5 mai dernier de la Banque centrale européenne qu'elle justifie ses achats d'emprunts d'Etat de la zone euro pour que l'Allemagne continue d'y participer via la Bundesbank.

La cour constitutionnelle, en dépit d'une décision de la Cour de justice de l'Union européenne, considère que la BCE est allée au-delà de son mandat en dépensant 2.000 milliards d'euros dans l'achat d'obligations souveraines depuis 2015 et la somme de démontrer sous trois mois la proportionnalité de son PSPP (Public Sector Purchase Programme), l'un des principaux outils du plan d'assouplissement quantitatif de la BCE qui a permis de limiter les coûts de financement des Etats membres.

Cet arrêt a fait l'effet d'une bombe, remettant en cause la supériorité du droit communautaire européen sur les droits nationaux et suscitant aussitôt des interrogations sur la cohérence institutionnelle de la zone euro.

(Riham Alkousaa; version française Henri-Pierre André, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS