L'armée française va étudier avec Thales Alenia Space la pertinence du projet Stratobus

Stratobus refait parler de lui. Mercredi 8 janvier, la Direction générale de l'armement, Thales et Thales Alenia Space ont signé un contrat d'étude de concept pour évaluer la pertinence du projet dans le domaine de la défense.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'armée française va étudier avec Thales Alenia Space la pertinence du projet Stratobus
Le projet Stratobus consiste à positionner des ballons stratosphériques dirigeables autonomes à 20 kilomètres d’altitude.

Bonne nouvelle pour Thales Alenia Space. L’armée française s’intéresse au projet Stratobus. Mercredi 8 janvier, la Direction générale de l’armement (DGA) a annoncé la signature d’un contrat d’étude de concept avec Thales et la coentreprise Thales Alenia Space (détenue à 67 % par le groupe français et 33 % par Leonardo).

“Evaluer la pertinence” de Stratobus

L’objectif ? Etudier les applications de la plateforme Stratobus dans l’intelligence, la surveillance et la reconnaissance pour répondre aux besoins opérationnels des armées françaises. “Ce contrat a pour objet d’évaluer la pertinence des solutions stratosphériques persistantes de type Stratobus, pour les besoins de défense et marque une étape clé vers la définition d’une éventuelle solution opérationnelle en lien avec les utilisateurs”, explique Jean-Philippe Chessel, directeur de la ligne de produit Stratobus chez Thales Alenia Space.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Lancé en 2016, le projet Stratobus consiste à positionner des ballons stratosphériques dirigeables autonomes à 20 kilomètres d’altitude. Avec cette solution, Thales Alenia Space veut compléter les satellites pour mener des missions dans la surveillance des frontières ou de sites critiques (vidéo-protection des plateformes offshore), dans la sécurité militaire, dans les télécommunications (internet, 5G) ou encore dans le contrôle environnemental (feux de forêts, érosion des plages, pollutions).

Un vol prévu en 2023

Grâce à ce contrat, nous devrions pouvoir assister à un premier vol du Stratobus. L’étude prévoit en effet un “concept de démonstrateur échelle 1 capable de voler dans la stratosphère”. L’objectif de l’entreprise est d’aboutir à une démonstration en vol fin 2023. Thales va également se pencher sur un “concept opération d’une mission ISR [intelligence, surveillance, reconnaissance]” avec des exercices de simulation du fonctionnement de Stratobus sur des théâtres d’opération.

Ces nouvelles annonces retardent toutefois le premier vol du ballon stratosphérique. Auparavant, Thales planifiait plutôt des premiers vols de qualification en 2022. A terme, l’entreprise imagine la production d’une dizaine de Stratobus par an.

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS