Economie

L’argent public irrigue le capital-risque

Arnaud Dumas , ,

Publié le

Les levées des fonds d’amorçage et de capital-risque dans lesquels CDC Entreprises intervient connaissent un rebond spectaculaire depuis 2011. Les collectes ont retrouvé leurs niveaux de 2008.

L’argent public irrigue le capital-risque © Poolie - Flickr - C.C.

L’argent public réveille le capital-risque et l’amorçage. CDC Entreprises, la filiale de la Caisse des dépôts spécialisée dans l’investissement en fonds propres dans les entreprises non cotées, a constaté une recrudescence de l’intérêt des investisseurs pour ces segments. "Sur le capital-risque, les levées de fonds ont retrouvé les niveaux d’avant 2008", se félicite Philippe Braidy, le président de CDC Entreprises, qui réalise la moitié de son activité dans ces secteurs.

L’institution financière, qui gère 7,8 milliards d’euros, a fait le compte des collectes réalisées par les 231 fonds d’investissement privés dans lesquels elle intervient et des 19 fonds qu’elle gère en direct. Premier constat : "Pour 1 euro apporté par CDC Entreprises, les fonds ont levé 6 euros dans le privé", remarque Philippe Braidy. Un effet de levier record pour l’établissement public.

Sur les sept premiers mois de l’année 2012, ils ont levé 809 millions d’euros en capital-risque et en amorçage, soit 40 % de plus que sur toute l’année 2011 (512 millions d’euros). Ces segments, qui financent les entreprises innovantes, avaient déjà nettement progressé en 2011, par rapport à 2010 qui avait connu un creux historique (seulement 71 millions d’euros collectés).

En comparaison, l’Afic (Association française des investisseurs pour la croissance) notait une baisse de 27 % des fonds collectés pour le capital-risque entre 2010 et 2011.

C’est surtout le programme des investissements d’avenir, via notamment le Fonds national d’amorçage, qui permet de relancer l’intérêt pour le financement de l’innovation. Sur les 222 millions d’euros collectés par les fonds d’amorçage, 87 millions d’euros provenaient ainsi du FNA. Il a notamment permis d’attirer des industriels, qui ont contribué à hauteur de 162 millions d’euros sur les sept premiers mois de l’année dans les fonds d’investissement de CDC Entreprises, contre seulement 60 millions d’euros en 2011.

Le rebond enregistré par l’amorçage et le capital-risque semble toutefois se faire au détriment du capital développement, le segment qui finance des entreprises ayant atteint leur seuil de rentabilité. Les collectes de fonds du capital développement s’établissent à 521 millions d’euros sur les sept premiers mois 2012, contre 770 millions d’euros en 2011 et 928 millions d’euros en 2010.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte