Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Arcep nuance les effets de l'arrivée de Free Mobile dans le secteur des télécoms

, ,

Publié le

Le président de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) a estimé jeudi que l'arrivée de Free Mobile sur le marché n'avait pas "sinistré" le secteur et qu'il n'y avait pas eu d'incidences sur les investissements et l'emploi des opérateurs.

L'Arcep nuance les effets de l'arrivée de Free Mobile dans le secteur des télécoms © D.R.

"On est très loin d'un marché dynamité, d'un secteur dévasté, sinistré, comme j'ai pu le lire", a indiqué ce jeudi 21 mars le président de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep), Jean-Ludovic Silicani, lors d'un point presse. Il a ajouté que les acteurs des télécoms avaient réussi à "maintenir l'activité, l'investissement et l'emploi" en 2012.

Plus de 9 milliards d'investissements en 2012

L'investissement total des opérateurs fixe et mobile a par exemple atteint un niveau record l'année dernière, dépassant les 9 milliards d'euros selon l'Arcep. Son président s'est en outre félicité que les opérateurs aient d'ores et déjà tous annoncé qu'ils maintiendraient  au moins cet effort en 2013.

Stabilité de l'emploi

Côté emploi, l'Arcep évoque un chiffre stable des effectifs directs des opérateurs, autour de 129 000 postes. Le régulateur bat ainsi en brèche comme quoi l'arrivée de Free Mobile aurait eu un impact positif ou négatif sur l'emploi. En mars 2012, l'Arcep avait elle-même indiqué que ce nouvel acteur pourrait entraîner la destruction de 10 000 emplois chez ses concurrents.

Les centres d'appels ont connu une croissance de 4% de leur chiffre d'affaires en 2012, "il n'y a donc pas de raison, s'il y a eu une baisse de l'emploi, qu'elle soit due à la baisse du chiffre d'affaires des télécoms", a souligné Jean-Ludovic Silicani. Bouygues et SFR ont bien engagés des suppressions de quelques centaines d'emplois, mais "plus dues à des choix des opérateurs d'internaliser ces fonctions", estime le président de l'Arcep.

Si elle n'a pas eu de conséquences en termes d'emploi ou d'investissements, l'arrivée de Free Mobile aura tout de même sérieusement bousculé la concurrence, contrainte d'adapter son offre et sa politique tarifaire. Au total, les trois principaux opérateurs, France Télécom, SFR et Bouygues Telecom réunis, ont vu leur chiffre d'affaires baisser de 3,5% et leur résultat brut d'exploitation chuter de 11,2% au cours de l'année 2012.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle