Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Arcep examine, sous toutes les coutures, les enjeux de la 5G

Cédric Soares ,

Publié le

Analyse L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a publié, mardi 21 mars, un nouveau rapport traitant des enjeux de la 5G. La norme prévoit un cadre flexible pour servir des besoins très différents. Petite leçon de 5G avec l'Arcep.

L'Arcep examine, sous toutes les coutures, les enjeux de la 5G
L'Arcep a publié, mardi 21 mars, un rapport afin d'expliquer les enjeux de la 5G
© Pixabay

La 5G, cette future norme des télécoms qui ne verra le jour qu’en 2020. Pour les industriels, elle représente l’Eldorado. Pour le grand public … un chiffre accolé à une lettre. Dans ce contexte, entre effervescence et ignorance, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a publié, mardi 21 mars, un rapport pour en expliquer les enjeux. Pour les comprendre, il va falloir lever les yeux du smartphone.

Une multiplication des usages

“L’idée qui commence à se forger derrière la notion 5G est que celle-ci ne correspondrait pas à une simple augmentation de débits, comme cela a été le cas pour les précédentes générations”, précise le gendarme des télécoms dans son introduction. La 3G et la 4G se destinent à connecter des utilisateurs à un réseau. La 5G vise à interfacer le monde qui les entoure. Les applications sont multiples : e-santé, industrie du futur, voiture connectée, ville intelligente ou réalité virtuelle. La norme a été pensée pour leur offrir un cadre flexible pour répondre à leurs exigences.

L’Union Internationale des Télécommunications (ITU) catégorise l’ensemble des usages en trois grandes familles :

La classification des différentes applications de la 5G réalisé par l'ITU

mMTC - Massive Machine Type Communications : regroupe l’ensemble des objets connectés aux besoins disparates. La 5G prévoit de multiplier par dix le nombre de connexions au km².

eMBB - Enhanced Mobile Broadband : agrège les applications nécessitant un très haut débit constant quel que soit le contexte de réception. La 5G multiplie par dix le débit disponible.

uRLLC - Ultra reliable and Low Latency Communications : caractérise les usages nécessitant des communications ultra-fiables avec une très faible latence. La 5G divise par vingt le temps de réponse du réseau.

Les performances de la 5G comparées à celles de la 4G

Un réseau pour les gouverner tous

La 5G est normalisée pour un déploiement à partir des infrastructures existantes et le support, simultané, de l’ensemble des catégories de services. Le réseau s’adapte à son environnement d’utilisation, selon le principe de network slicing (découpage de réseau). Une couche logicielle, spécifique à l’architecture de la norme, assure le contrôle.

Concrètement, un mobinaute visionnant une vidéo en 4k accède à un débit optimal mais à une latence réduite. A contrario un agent de maîtrise pilotant un drone industriel bénéficie d’une latence optimale mais d’un débit réduit. Les deux cohabitent dans un environnement équipé d’objets connectés. Le frigo du mobinaute commande un pack de sodas quand celui-ci consomme le dernier. La chaîne de montage se déclenche quand le drone industriel décolle. L’exemple relève, aujourd'hui, de la science-fiction. Demain, grâce à la 5G, il deviendra totalement banal.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus