L'Arafer étrille le contrat de performance de SNCF Réseau

PARIS (Reuters) - Le projet de contrat de performance entre l'Etat et SNCF Réseau, le gestionnaire du réseau ferré français, repose sur des hypothèses "exagérément optimistes" en termes de recettes, estime l'Arafer (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières).

Dans un avis publié jeudi, le gendarme du rail juge de même "difficilement crédible" l'accélération des efforts de productivité prévue dans le document, dont la trajectoire financière, qui vise à stabiliser la dette de la société à l'horizon 2025, est "irréaliste".

Approuvé fin décembre par le conseil d'administration de SNCF Réseau, ce contrat de performance prévoit un effort de 46 milliards d'euros sur dix ans pour moderniser les infrastructures ferroviaires françaises, l'essentiel (27,9 milliards) devant être consacré aux lignes les plus fréquentées.

Dans son avis, l'Arafer "salue la réorientation des efforts d’investissement en faveur de la rénovation du réseau ferré" mais réclame une "clarification des choix sur le périmètre du réseau, dont la question est éludée".

Elle déplore en outre le manque d'indicateurs de performance qui doivent permettre de mesurer les progrès.

Mais ses critiques les plus cinglantes portent sur la trajectoire financière du contrat de performance, qui repose notamment sur un effort de maîtrise des coûts chiffré à 1,2 milliard d'euros sur un an à l'horizon de 2026.

Pour y parvenir, SNCF Réseau prévoit des efforts de productivité passant de 155 millions par an à partir de 2021 contre 77 millions par an sur les quatre premières années du contrat, une accélération "peu étayée par SNCF Réseau, (et) difficilement crédible".

S'agissant des hausses des péages (2,8% par an en moyenne pour trains de voyageurs, +6,7% pour le fret), l'Autorité estime qu'elles "semblent exclusivement dictées par des considérations budgétaires, déconnectées des réalités économiques et notamment, d’un contexte marqué par une forte concurrence entre les modes de transport."

En conséquence, les recettes de péage budgétées lui paraissent "exagérément optimistes" car elles sous-estiment l'impact des hausses sur l'évolution des trafics et "reposent sur des hypothèses de concours budgétaires de l’Etat qui restent à confirmer".

Au bout du compte "rien ne permet donc d’assurer que l’augmentation de presque 40% de la dette de SNCF Réseau par rapport à aujourd’hui (63 milliards d'euros prévus en 2026), bien que considérable, soit contenue à ce niveau".

Et pour l'Arafer, "à supposer que la trajectoire financière soit respectée, la dette de SNCF Réseau ne serait toujours pas stabilisée à la fin du contrat puisqu’elle continuerait d’augmenter de 400 millions par an".

(Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS