L'Arabie saoudite se dit prête à agir avec la Russie pour stabiliser les marchés pétroliers

Les cours du pétrole évoluent encore à la baisse mercredi 22 avril sur les marchés asiatiques. Après un début de semaine très agité, l'Arabie saoudite s'est dite prête à prendre de nouvelles mesures avec la Russie pour tenter de stabiliser les marchés pétroliers.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Arabie saoudite se dit prête à agir avec la Russie pour stabiliser les marchés pétroliers
Plusieurs ministres de l'Opep ont organisé mardi 21 avril une téléconférence pour débattre de l'évolution récente du marché. /Photo d'archives/REUTERS/Ahmed Jadallah

Les perturbations sur les cours du pétrole plombent les principaux indices boursiers mondiaux. Mardi 21 avril, le CAC 40 et Wall Street ont fini dans le rouge. L'Arabie saoudite a assuré le même jour qu'elle était prête à prendre de nouvelles mesures afin de stabiliser le marché pétrolier, en coordination avec ses alliés de l'Opep+ et d'autres pays producteurs, selon l'agence de presse officielle SPA qui cite un communiqué du gouvernement.

L'Arabie saoudite, prête à réduire la production "au cours des années à venir"

Cette déclaration du premier exportateur mondial intervient alors que le prix à terme du pétrole brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est tombé lundi 20 avril pour la première fois en territoire négatif. "Le royaume souhaite parvenir à la stabilité du marché pétrolier et est déterminé, avec la Russie, à mettre en oeuvre des réductions de production au cours des années à venir", assure le communiqué officiel cité par SPA.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les pays de l'Opep, la Russie et plusieurs autres producteurs réunis au sein du groupe informel "Opep+" ont annoncé leur volonté de réduire de près de 10 % l'offre mondiale de brut en diminuant leur production. Cet effort est toutefois jugé insuffisant pour compenser la chute de la demande, qui pourrait atteindre 30%.

Plusieurs ministres de l'Opep ont organisé mardi 21 avril une téléconférence pour débattre de l'évolution récente du marché, a-t-on appris d'une source au sein du cartel. Et certains préconisent d'appliquer les réductions de production sans attendre la date du 1er mai prévue initialement. Selon le Wall Street Journal, une nouvelle réunion de l'organisation pourrait avoir lieu le 10 mai.

Des activités bientôt fermées aux États-Unis ?

"Comme les capacités de stockage disponibles sont devenues rares, nul ne veut détenir un contrat proche d'arriver à échéance", explique Konstantinos Venetis, économiste chez TS Lombard, dans une note. "Les producteurs américains de gaz et de pétrole de schiste approchent du moment où ils seront obligés de fermer leurs activités", ajoute-t-il. Le président américain Donald Trump a demandé mardi 21 avril à son administration de mettre sur pied un plan de soutien financier à l'industrie pétrolière et gazière des États-Unis.

Le baril de Brent a une nouvelle fois plongé le 21 avril alors que les marchés pétroliers s'angoissent des conséquences de la pandémie de coronavirus sur la demande mondiale et de la saturation des capacités de stockage qui en découle. Le contrat à terme de juin sur le brut de référence a fini en recul de 6,24 dollars, soit 24 %, à 19,33 dollars le baril. Mercredi matin, sur les marchés asiatiques, le baril de Brent plongeait de 12,31 % à 16,98 dollars.

Le cours du baril de brut américain (West Texas Intermediate, WTI) est passé en cours de séance à moins de 10 dollars pour les contrats expirant en juin. Il a terminé finalement sur une baisse de 8,86 dollars, soit 43 %, à 11,57 dollars le baril. Mercredi 22 avril au matin, le baril de WTI évoluait à nouveau à la baisse sur les marchés asiatiques.

Avec Reuters (Marwa Rashad, version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS