L'Arabie saoudite remplace le président de Saudi Aramco

Changement de présidence chez Saudi Aramco. L'Arabie saoudite a nommé Yassir al Roumayyan pour prendre la tête de la plus grande compagnie pétrolière mondiale.

Partager
L'Arabie saoudite remplace le président de Saudi Aramco
Saudi Aramco prépare son introduction en Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/Ahmed Jadallah

L'Arabie saoudite a nommé un nouveau président à la tête de Saudi Aramco, sa grande compagnie pétrolière qu'elle s'apprête à mettre en Bourse. Le patron du fonds souverain saoudien, Yassir al Roumayyan, va remplacer le ministre de l'Énergie, Khalid al Falih, a rapporté Reuters lundi 2 septembre.

Amoindrir l'influence de Khalid al Falih

Yassir al Roumayyan, ancien banquier d'affaires, a été placé à la tête du Fonds public d'investissement (PIF) en septembre 2015, après avoir été brièvement conseiller au palais royal. Il siège au conseil d'administration d'Aramco depuis 2016.

Ce changement à la présidence d'Aramco intervient trois jours après la publication vendredi 30 août de décrets royaux portant notamment sur la création par l'Arabie d'un ministère de l'industrie et des ressources minières, deux domaines ainsi sortis du périmètre du tentaculaire ministère de l'Énergie.

Cette scission semble destinée à amoindrir l'influence de Khalid al Falih, qui a néanmoins conservé le portefeuille de l'Énergie. Khalid al Falih avait la haute main sur plus de la moitié de l'économie saoudienne via son super-ministère, créé en 2016 pour tenter de faciliter la mise en oeuvre de réformes économiques. Malgré ses projets ambitieux pour l'industrie et les mines, ces deux secteurs ont connu peu de développement.

Introduction en Bourse géante

Khalid al Falih a félicité son successeur sur Twitter en évoquant "une étape importante pour préparer l'entreprise à l'introduction en Bourse". Ryad veut placer sur le marché 5% du capital d'Aramco, la plus grande compagnie pétrolière mondiale par la production, via une cotation en Arabie et une autre à l'étranger, une opération dont le royaume espère tirer 100 milliards de dollars (91,2 milliards d'euros).

Reuters a rapporté vendredi 30 août que le conseil d'administration de Saudi Aramco jugeait une cotation de la compagnie à la Bourse de New York trop risquée sur le plan juridique, bien qu'elle ait été longtemps la piste privilégiée par le prince héritier Mohamed ben Salman, auquel reviendra la décision finale.

Avec Reuters (Rania El Gamal et Davide Barbuscia; Bertrand Boucey pour le service français)

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS