L'anti-cancéreux Avastin de Roche menacé sur le marché américain

Un comité d'expert de la FDA s'est prononcé contre la prescription du blockbuster suisse pour le cancer du sein. De son côté, l'Union européenne a décidé d'élargir le champ d'application de ce médicament.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'anti-cancéreux Avastin de Roche menacé sur le marché américain

Pour Roche, l'enjeu est énorme. Les ventes de l'Avastin, son traitement contre le cancer du sein, ont représenté 4,8 milliards d'euros en 2010. Mercredi 29 juin, un comité d'experts mandatés par l'Agence américaine des médicaments (la FDA) s'est prononcé à l'unanimité pour retirer l'autorisation de ce médicament pour les traitement contre le cancer du sein. Selon le New York Times, cette mesure pourrait faire perdre un milliard de dollars par an à Roche.

Les experts mettent en avant deux études cliniques, qui montrent que l'Avastin est inefficace contre le cancer du sein et provoque des effets secondaires graves. Ils recommandent donc à la FDA de ne pas maintenir l'autorisation de l'anti-cancéreux, dans ce cas thérapeutique précis, dans l'attente de nouvelles études.

En décembre dernier, un comité similaire était parvenu aux mêmes conclusions. Mais Roche et sa filiale américaine Genentech avait fait appel, et demandé le maintien de l'autorisation de mise sur le marché pour la durée de l'étude. La FDA a accepté, en attendant une décision finale qui revient au Dr Margaret Hamburg, la directrice de l'agence. Une décision attendue dans les prochaines semaines.

un usage plus large de l'AvastiN en europe

Mais l'anti-cancéreux n'est pas rejeté partout. La Commission européenne vient, elle, d'élargir l'usage potentiel de l'Avastin. Il est désormais possible de le prescrire en combinaison avec le Xeloda, un autre produit de Roche. Une étude clinique de phase 3 a montré une progression de la survie des patientes atteinte de cancer du sein métastasé qui ont été traitées avec cette combinaison.

"Cette nouvelle extension offre une option thérapeutique de première ligne supplémentaire aux femmes chez lesquelles d'autres chimiothérapies sont considérées comme étant inappropriées", explique le laboratoire. La situation reste tendue pour le laboratoire: ces nouvelles prescriptions ne compenseront pas les pertes probables sur le marché américain.

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS