Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L'anti-âge réussit au site d'Allergan à Pringy

Gaëlle Fleitour , ,

Publié le

A Pringy (Haute-Savoie), le laboratoire américain Allergan va investir 50 millions d'euros entre 2013 et 2016 pour renforcer son usine de production mondiale de produits de comblement des rides.

L'anti-âge réussit au site d'Allergan à Pringy
Site d'Allergan à Pringy
© Allergan

C’est un des trésors cachés du laboratoire pharmaceutique et cosmétique Allergan. A 30 minutes de Genève, à Pringy (Haute-Savoie), le géant américain Allergan dispose d’une de ses cinq usines mondiales. Son centre d’excellence pour la R&D et la production de produits de comblement des rides, qu’il a décidé de renforcer, en lançant un programme d’investissements de 50 millions d’euros entre 2013 et 2016. Objectif, doubler les capacités de production du site, pour passer à dix millions de seringues produites chaque année, à destination de 88 pays.

Répondre à la croissance de sa gamme, numéro un mondial de l'acide hyaluronique

Ce site appartenait historiquement au laboratoire français Corneal, croqué en 2007 par Allergan pour son expertise en acide hyaluronique. Un sucre biodégradable, qu’on trouve notamment dans le corps humain, prisé pour sa capacité à combler les rides. Ce rachat a permis à l’Américain de se renforcer dans l’esthétique médicale, qui représente désormais 20 % de son chiffre d’affaires, avec une croissance de 15 %. Une division dans laquelle Allergan dispose aussi de prothèses mammaires et surtout de Vistabel, la version cosmétique du célèbre Botox, dont les propriétés de paralysie des nerfs sont utilisées pour faire disparaître les rides.

Une fabrication proche de celle des vaccins

Alors qu’une centaine de marques d’acide hyaluronique sont présentes sur le marché, Juvéderm, la gamme d’Allergan, est numéro un mondial. En 2012, elle a enregistré 388 millions de dollars de ventes. "Cette activité explose, nous sommes donc obligés d’augmenter les capacités de notre usine, souligne Paul Navarre, président Europe–Moyen-Orient–Afrique d’Allergan. Pour soutenir la croissance de la technologie, disposer de lignes plus perfectionnées, et d’une nouvelle aile de production, avec un bâtiment en cours de construction qui nous permettra de passer à 7 000 mètres carrés, contre 3 800 auparavant."

Le site emploie 200 personnes, dont la moitié se consacre à la production. La fabrication des seringues pré-remplies d’acide hyaluronique, un produit considéré comme un dispositif médical, s’apparente presque à celle des vaccins. Avec un grand soin apporté à la purification du gel qui sera injecté dans la peau par le médecin esthétique.

Depuis l'arrivée d'Allergan en 2007, 30 millions d'euros avaient déjà été investis à Pringy, selon Claudie Allaire, la directrice du site. Donnant aussi lieu à des innovations en R&D, comme l'utilisation de lidocaine dans les produits, pour rendre l'injection moins douloureuse. Ou le lancement de la technologie Vycross, une nouvelle structure moléculaire pour donner un aspect plus naturel sur le visage.

"Troisième filiale au monde après les Etats-Unis et le Canada, la France est un pays dans lequel on aime investir, insiste Paul Navarre. Nous nous engageons à investir plus dans le futur : nous voulons être perçus en France comme un vrai acteur de la santé."

Gaelle Fleitour

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle