L'ANSM rappelle 60 % des médicaments à base de valsartan, des ruptures de stock sont attendues

Suite à la découverte d'une impureté probablement cancérogène, l'ANSM a annoncé le retrait d'au moins 400 lots de médicaments à base de valsartan, soit 60 % du marché français. Des ruptures de stock sont attendues. Les patients concernés sont invités à consulter leurs médecins, et à trouver des alternatives si elles sont possibles.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'ANSM rappelle 60 % des médicaments à base de valsartan, des ruptures de stock sont attendues
60 % des stocks français de médicaments à base de valsartan sont concernés par le rappel.

Plus de 400 lots de médicaments à base de valsartan ont été rappelés par l’agence du médicament (ANSM) jeudi 29 novembre. En cause, la présence possible dans les stocks français d’une impureté, la NDEA (N-nitrosodiéthylamine), classée comme probablement cancérogène chez l’homme par l’Organisation mondiale de la santé.

Au moins 60 % des produits dans l’Hexagone sont touchés. Des ruptures de stock sont attendues. Les fabricants de médicaments à base de valsartan non concernés par le rappel ne seront "pas en mesure d’augmenter suffisamment leur production pour couvrir l’ensemble des besoins des patients français".

La molécule est utilisée dans les traitements contre l’hypertension et les problèmes cardiaques graves. Les patients "ne doivent, en aucun cas, interrompre leur traitement sans avis médical", précise l’ANSM dans un communiqué. Il leur est conseillé de consulter leur médecin pour trouver une des "nombreuses alternatives thérapeutiques disponibles permettant d’assurer une prise en charge optimale".

Les médecins vont recevoir de nouvelles recommandations de la part de l’agence. Ils devront obligatoirement inscrire "traitement indispensable pour ce patient" sur les ordonnances de tous les patients considérés comme "prioritaires". Sont concernées les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque, atteintes d’hypertension artérielle, en traitement du post-infarctus du myocarde, pour qui le valsartan est indispensable.

Les pharmaciens devront absolument respecter la mention "traitement indispensable pour ce patient". Si elle n’est pas inscrite, ils devront appeler le médecin prescripteur, afin de déterminer l’alternative envisageable. Une autre option devra également être trouvée avec le médecin si les pharmaciens sont en rupture de stocks de médicaments non concernés par le rappel.

La présence de la NDEA a été détectée suite aux nombreuses investigations entreprises depuis le mois de juillet 2018 au niveau européen concernant le valsartan. A cette époque, une autre impureté probablement cancérogène, la NDMA, avait déjà été découverte.

Un numéro vert a été mis en place pour toute question : 0 800 97 14 03

Partager

NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS