L'Usine Santé

L’ANSM met en garde contre l’utilisation du Cytotec de Pfizer pour déclencher l’accouchement

,

Publié le

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) publie sur son site, ce mardi 26 février, une mise en garde sur les risques potentiels liés à l’utilisation hors autorisation de mise sur le marché (AMM) du Cytotec dans le déclenchement de l’accouchement.

L’ANSM met en garde contre l’utilisation du Cytotec de Pfizer pour déclencher l’accouchement © Gatis Gribusts - Flickr - C.C

Le Cytotec, fabriqué par le laboratoire américain Pfizer, a obtenu en France une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) en 1986 pour le traitement de l’ulcère gastrique ou duodénal évolutif.

Or "l’ANSM a pris connaissance d’un usage hors AMM de Cytotec en obstétrique pour déclencher l’accouchement à partir de 37 semaines d’aménorrhée. Or, à ce jour il n’y pas de données de sécurité d’emploi qui présagent d’un rapport bénéfice/risque favorable du Cytotec dans cette indication (déclenchement de l’accouchement), quelle que soit la voie d’administration", indique l’agence sur son site.

En effet, "des effets indésirables graves ont été rapportés avec une utilisation de Cytotec dans le déclenchement du travail comme la survenue de rupture utérine, d'hémorragies ou d'anomalies du rythme cardiaque fatal", souligne l’ANSM.

Cette mise en garde s'applique également au Gymiso (laboratoire Linepharma France) qui contient la même molécule que le Cytotec et qui ne doit pas être utilisé dans le déclenchement artificiel du travail.

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte