L’Ania claque la porte du Medef

L’Association nationale des industries agroalimentaires (Ania) a décidé de quitter la fédération patronale. Jean-Louis Buisson, son président, met en avant le coût élevé de la cotisation.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Ania claque la porte du Medef

Au terme d’un long et intense débat lors de son conseil d’administration, l’Ania a décidé aujourd’hui de claquer la porte du Medef, en raison du montant trop élevé de la cotisation versé à l’organisme patronal. C’est du moins la raison avancée par Jean-René Buisson, le patron de l’Ania, pourtant l’un des principaux partisans de Laurence Parisot lors de son élection à la tête du Medef.

« La raison essentielle de cette sortie est la question que l’on se pose depuis un certains temps sur le rapport entre les prestations et les cotisations, le rapport qualité-coût que l’on a », indique le président de l’Ania, qui revendique une cotisation de 633 000 euros à la fédération du patronat.

Il y a deux jours, Laurence Parisot avait annoncé une « remise exceptionnelle » de 6 % sur les cotisations 2010 de tous ses adhérents en signe de solidarité par rapport aux difficultés des entreprises. Elle n’aura pas convaincu les administrateurs de l’Ania, qui par 18 voix contre 12 (et trois abstentions) ont voté la sortie. A six mois du renouvellement de la présidence du Medef, la défection de l’Ania est un coup dur pour Laurence Parisot.

Reste à voir aussi quelles vont être les conséquences de cette décision au sein même de l’Ania, union de fédérations professionnelles par métier, qui rassemble à la fois quelques grosses multinationales et une multitude de PME.

Patrick Déniel

0 Commentaire

L’Ania claque la porte du Medef

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS