L’anglais, la clé de la réussite pour l’exportation

Une étude menée par The Economist Intelligence Unit (EIU), publiée mercredi 2 mai, étudie l’impact de la maîtrise de la langue sur les entreprises exportatrices.

Partager

L’anglais, la clé de la réussite pour l’exportation

Pour une entreprise exportatrice sur deux, une importante négociation commerciale a échoué à cause des malentendus linguistiques. L’organisme a interrogé 572 cadres interrogés par l’EIU dans 20 pays différents, entre février et mars 2012. Ces entreprises réalisent un chiffre d’affaires supérieur à 500 millions de dollars.

Un premier constat : le nord de l’Europe est moins touché par le phénomène. Les entreprises dans cette partie de l’Europe maîtrisent mieux la langue. A l’inverse, au Brésil, 74% des cadres déplorent des pertes financières à cause d’une mauvaise maîtrise de la langue. En Chine, le chiffre est de 61%.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour une grande partie d’entre eux (47%), les offres de formation ne sont pas suffisantes.

Le cas français

En France, 63% des dirigeants estiment que les différences de langue et de culture sont un obstacle dans l’avancée des négociations. Certaines entreprises investissent pourtant des sommes importantes dans les formations en langues. Sur la troisième marche du podium, Orange.

"L'anglais est notre langue de travail, notre outil de communication", a confirmé Véronique Poli, responsable de la formation linguistique chez Orange invitée à la présentation. Les formations proposées aux salariés du groupe rencontrent beaucoup de succès.

Un enjeu crucial pour les PME

Si la maîtrise de l’Anglais est indispensable pour les grandes entreprises et les industriels, son importance ne doit pas être négligée par les PME. "Les grandes PME n'ont pas pris la mesure des enjeux linguistiques", a estimé Olivier Sampeur, directeur régional des ventes pour le centre de formation linguistique EF.

En effet, "l'anglais reste de loin la langue jugée nécessaire à maîtriser pour les transactions internationales (pour 68% des sondés) devant le mandarin (8%) et l'espagnol (6%)." Et si "le niveau moyen d'anglais est meilleur qu'il y a dix ans", concède M. Sampeur, "il n'est toujours pas au niveau souhaité par les entreprises".

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS