Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

L'ancien bras droit de Carlos Ghosn chez Nissan Greg Kelly libéré sous caution

, , , ,

Publié le , mis à jour le 25/12/2018 À 19H52

L'ancien administrateur de Nissan Greg Kelly, accusé de complicité avec Carlos Ghosn, a été libéré sous caution mardi 25 décembre après plus d'un mois passé en détention pour fraude financière.

L'ancien bras droit de Carlos Ghosn chez Nissan Greg Kelly libéré sous caution
Le tribunal de district de Tokyo a autorisé mardi la libération sous caution de l'ancien administrateur de Nissan Greg Kelly, accusé de complicité avec Carlos Ghosn. Le montant de la caution s'élève à 70 millions de yens (557.000 euros). Cette décision pourrait permettre à Greg Kelly de sortir de prison dans la journée de mardi. De nombreux journalistes se sont massés devant le centre de détention (en photo). /Photo prise le 25 décembre 2018/REUTERS/Kim Kyung-Hoon
© Kim Kyung Hoon

L'un des deux accusés dans l'affaire Renault-Nissan a été libéré ce 25 décembre. Pas Carlos Ghosn, mais son bras droit Greg Kelly. Il a quitté le centre de détention de Tokyo en compagnie de son avocat Yoichi Kitamura vers 22h45 (13h45 GMT) ce 25 décembre dans un taxi, a indiqué un journaliste de Reuters sur place. Le tribunal de district de Tokyo avait autorisé quelques heures plus tôt la libération du dirigeant contre une caution de 70 millions de yens (557.000 euros). Dans un communiqué, la cour a précisé que la somme avait été versée en liquide. Le parquet avait appel de cette décision mais celui-ci a été rejeté.

Greg Kelly a été arrêté le 19 novembre et placé en détention. Il est soupçonné d'avoir aidé l'ex-président de Nissan à sous-évaluer ses revenus pendant plusieurs années chez le constructeur automobile japonais.

Carlos Ghosn, qui a déjà passé un mois en cellule, a de nouveau été placé en état d'arrestation vendredi sur la base de nouvelles accusations selon lesquelles il aurait fait passer dans les comptes du constructeur japonais des pertes de 1,85 milliard de yens (14,5 millions d'euros) sur des investissements personnels. Le parquet de Tokyo a prolongé dimanche de dix jours sa détention.

Avec Reuters (Chris Gallagher, Kiyoshi Takenaka, Naomi Tajitsu et Tim Kelly; Arthur Connan et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle