L’AMF veut ausculter les pratiques d’investissements des épargnants français

Pour renforcer la transparence dans l’accès des investisseurs aux marchés boursiers, l’Autorité des marchés financiers lance un observatoire de l’Epargne en constituant une base de données sur les habitudes des investisseurs.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’AMF veut ausculter les pratiques d’investissements des épargnants français

L’Autorité des marchés financiers (AMF) veut mieux cerner les habitudes des investisseurs dans les sociétés cotées. Elle lance aujourd’hui un Observatoire de l’épargne pour lui permettre de mieux suivre les habitudes des épargnants et leurs accès aux marchés financiers.

"Notre mission, c’est de protéger l’épargnant, rappelle Thierry Francq, le secrétaire général de l’AMF. Il est important de connaître les tendances d’investissement et de comprendre les éventuelles faiblesses de la commercialisation des produits d’épargne".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

A partir des informations recueillies auprès d’organismes externes (Insee, Banque de France, etc.) et en interne, les économistes du nouvel observatoire vont travailler sur plusieurs thématiques tels que le patrimoine des ménages, les montants de collecte, les encours par produits, la publicité sur les produits d’épargne, la tarification, etc.

Evolution de sa doctrine

Un moyen pour l’organisme de surveillance d’améliorer la transparence des marchés, en communiquant ses informations auprès des investisseurs en Bourse, mais aussi de faire évoluer sa doctrine. "Nous nous rendons compte que nous avons parfois besoin de clarifier des points clés pour permettre aux professionnels une bonne mise en œuvre des règles et pour renforcer nos contrôles", explique Thierry Francq.

L’AMF espère aussi restaurer un peu de confiance dans les marchés pour les épargnants, pour les inciter à investir dans les sociétés cotées. Depuis la crise de 2008, ils ont en effet tendance à se détourner des investissements en Bourse. Selon les premiers enseignements du nouvel Observatoire de l’épargne, le taux de détention de valeurs mobilières par les épargnants français est passé de 18,9 % en décembre 2008, à 14,2 % en décembre 2011.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS