L'AMF met Natixis hors de cause sur sa communication

PARIS (Reuters) - L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé mercredi avoir mis hors de cause Natixis dans le cadre d'une enquête sur l'information financière de la banque de novembre 2008 au plus fort de la crise financière.

Partager

Fin 2008, l'AMF avait lancé une enquête contre la banque détenue à près de 72% par BPCE (Banque populaire Caisse d'épargne) après l'annonce d'une perte de 234 millions d'euros et des informations de presse faisant état à la même époque d'une perte de trading d'un milliard d'euros.

Par sa décision, la commission des sanctions de l'AMF ne retient pas de griefs contre la banque concernant la sincérité et l'exactitude de son information financière.

"Il n'apparaît pas que, dans la situation d'urgence dans laquelle elle se trouvait placée pour apporter avant l'ouverture des marchés une première réponse aux articles de La Tribune, Natixis ait méconnu les exigences d'exactitude, de précision et de sincérité énoncées par l'article 223-1 du règlement général de l'AMF", lit-on dans la décision de la commission des sanctions.

Matthieu Protard, édité par Cyril Altmeyer

0 Commentaire

L'AMF met Natixis hors de cause sur sa communication

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS