L'Usine Aéro

L’américain Teledyne abandonne son projet de rachat de la pépite française Photonis

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Teledyne a retiré le 28 septembre sa proposition de rachat de Photonis. Le gouvernement français a plusieurs fois critiqué la vente de la pépite de la défense au groupe américain.

L’américain Teledyne abandonne son projet de rachat de la pépite française Photonis
Basé à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), Photonis fournit des solutions de vision nocturne à l’armée française.
© Photonis

Photonis ne passera pas sous pavillon américain… Ou du moins pas tout de suite. Lundi 28 septembre, le groupe Teledyne a annoncé qu’il mettait fin aux discussions sur son projet de rachat de la pépite française de la défense. En mars, le gouvernement français avait milité contre la vente de cette entreprise stratégique à un acteur étranger.

Teledyne a rendu sa décision publique dans un document transmis à la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain. Quelques mois plus tôt, le groupe technologique agitait le secteur français de la défense en se positionnant pour l’acquisition de Photonis. Basée à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), cette ETI compte environ 1 000 salariés et fournit des solutions de vision nocturne à l’armée française. Elle fabrique également des instruments de détection pour des projets en lien avec la dissuasion nucléaire.

Des conditions drastiques fixées par le gouvernement français

Le prix proposé par Teledyne - 510 millions d’euros - n’a pas convaincu le gouvernement français. Fin juillet, le ministère de l’Économie et des Finances a soumis des conditions drastiques à l’entreprise américaine avant de valider l’opération. “Ces conditions incluraient une participation minoritaire dans Photonis par le fonds d'investissement souverain français Banque publique d'investissement (Bpifrance). Cet investissement comprendrait également des droits de veto concernant les opérations et la gestion des activités européennes de Photonis en France et aux Pays-Bas”, liste Teledyne dans le document transmis à la SEC.

Les négociations avec le gouvernement français n’ont pas abouti. “Teledyne a déterminé qu'une acquisition potentielle selon les conditions proposées par le ministère de l'Économie n'était pas réalisable à la valeur communiquée à Teledyne par les représentants de Photonis”, conclut le groupe américain.

Cette précision sur la valeur de Photonis laisse-t-elle entendre une potentielle nouvelle offre de Teledyne à prix réduit ? L’entreprise française revendique un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros. Reste à savoir si d’autres acteurs montreront de l’intérêt. En mars, le gouvernement avait encouragé Thales à reprendre la pépite de Brive-la-Gaillarde

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

30/09/2020 - 14h42 -

Tant mieux. Que cela reste comme ça. Pourquoi pas vendre la France pendant qu'on y est ?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte