L'américain Enron au bord de la faillite, Séphora abandonne le marché japonais, signes de reprise de l'industrie des semi-conducteurs, confirmation de grève sur le passage à l'euro ...

baisse de régime des entreprises françaises, confusion dans la fusion Sema-Schlumberger, IBM licencie et Ford se restructure...

Partager

Le courtier américain en énergie Dynegy renonce à fusionner avec son concurrent Enron, le leader mondial du secteur en situation de faillite. Hier, la dégradation de la note d'Enron par les agences de notation Standard & Poor et Moody's a sonné le glas du mariage prévu récemment. Le titre Enron a perdu 85,16% de sa valeur boursière. Enron accuse près de 24 milliards de dettes. http://www.lesechos.fr

Les signes de reprise redonnent confiance aux fabricants de puces électroniques. Alors que s'achève l'année la plus sombre de l'industrie des semi-conducteurs, plusieurs grands secteurs consommateurs de puces électroniques montrent des velleités de redressement. Les études menées notamment par Gartner Dataquest montrent par exemple une explosion des nouveaux produits électroniques tels les DVD et appareils photo numériques. Les Echos

Séphora, la chaîne de parfums et cosmétiques, filiale de LVMH, jette l'éponge sur le marché japonais. Séphora fermera sept points de vente dans le pays au 31 décembre prochain. Mauvaise offre produits, mauvais concept, la chaîne de luxe a surtout été victime d'une concurrence redoutable sur un marché pourtant à fort potentiel. Une leçon pour Carrefour qui, après avoir ouvert trois hypermarchés dans le pays, commence à être confronté aux mêmes difficultés. Les Echos

Les syndicats bancaires ont confirmé hier leur mot d'ordre de grève pour le 2 janvier sur le passage à l'euro, malgré les appels à l'apaisement de Laurent Fabius. Les revendications portent sur les salaires, les 35 heures et les effectifs. la menace de grève s'étend aussi à la poste et à la Banque de France. Le gouvernement suit le dossier de près, sans afficher d'inquiétudes. http://www.latribune.fr

La baisse de régime des entreprises françaises s'est amorcé dès la fin juin. Elles accusent un recul généralisé des ventes en partie lié à la récession américaine qui a débuté dès mars dernier. Seul secteurs épargnés : la pharmacie et l'environnement. Pour Aventis par exemple, la croissance des ventes s'est même accéléré. De même pour les industriels de l'environnement Suez et Vivendi. La Tribune

L'intégration de Sema dans Schlumberger se fait dans la confusion. Huit mois après le rachat pour 5,65 milliards d'euros de Sema Group par Schlumberger, la question de la pertinence de l'opération se pose plus que jamais. Ce rachat de la SSII franco britannique doit permettre au géant du secteur parapétrolier, d'offrir des services intégrés à valeur ajoutée dans l'énergie, les télécoms, les transports et la banque. Mais les contours de la nouvelle organisation opérationnelle sont flous. Les unités respectives aux deux groupes par régions et par secteur se superposent ainsi aux entités juridiques. La Tribune

Toujours victime du ralentissement mondial du marché high tech, IBM a annoncé hier la suppression de 5% de l'ensemble de ses salariés travaillant dans la production de puces électronique, soit 1000 postes en tout. Dans une récente conférence avec des analystes financiers, IBM avait averti les investisseurs que ses ventes de puces accusaient des gains en forte baisse. http://www.ft.com

Après l'éviction de son emblématique Président Jac Nasser, le constructeur automobile Ford prépare un plan de restructuration de ses usines américaines, menaçant des milliers d'emplois, révèle le Financial Times. Ford envisage la fermeture de plusieurs unités car il perdu 1,53 milliards sur ses affaires en Amérique du Nord. Le groupe prévoit notamment 20% en moins « de cols bancs ». L'ensemble de ce plan doit être annoncé officiellement à la mi-décembre par la direction.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS